Skip to content

L’ENFANT CALME ENSEIGNE-T-IL AUX PARENTS à PREFERER SE RECENTRER SUR LEUR DIMENSION DIVINE LARGE, AU COEUR ?

Il semble que cela soit hautement souhaitable vu le contenu de ce channeling :

http://terrenouvelle.ca/Messages/2013/08/15/enseigner-a-ses-parents-jeshua-aout-2013/

Le plus troublant est que j’ai deux cas de blocage des fonctions de reproduction dans mon cercle familial : mon épouse et une cousine qui n’ont pu avoir d’enfant.

A douze ans tout semble se jouer sur le travail fait…, ou pas, de calme et recentrage familiaux qui amène plus de membres de la famille à se guérir. Encore faut-il que le silence ne soit pas lourd, mais expliqué aux enfants comme le mieux à vivre, recentrés en soi ! Sinon, le risque est de prendre le silence respectueux pour l’inverse, un refus de communiquer !§!

Ma femme a longtemps porté son « bag » familial sur le dos car, dans sa famille, le silence y était encore plus lourd que la mienne, nombreux en un petit appartement d’HLM… Elle s’est calcifiée l’hypophyse à ne pas assez chercher à se recentrer sur elle-même, se souciant trop des autres (comme aînée de 4 frères et soeurs) en s’oubliant de trop par la même occasion, et surtout à jouer les anorexiques en refusant de manger…, d’aimer son corps tel qu’il était.

Il s’avère que ma cousine aura fait presque de même dans son genre en se souciant trop des autres (la lettre F de son prénom y prédisposant), et d’adopter des enfants albanais orphelins. Lesquels ont eu du mal à s’acclimater à une mère très tournée vers l’extérieur, les apparences, les prises de bec entre époux qu’elle reproduisait avec son mari, comme elle l’avait vu faire par ses trop extravertis et mondains de parents. Pourquoi copier le pire de nos proches ?

On pense souvent être dans son bon droit en piquant des colères, mais quel droit a-t-on sinon celui de compassion et d’amour pour toutes nos différences et leçons respectives, rarement les mêmes…!

Dans mon cas, même si mes parents ne croyaient à « rien » (de religieux), un calme « tragique » était requis à la maison, calme qui inquiétait beaucoup ma sœur, pleine d’attentes sociales, de réussites extérieures !

Hors, nos parents n’avaient pas réglé leurs incertitudes intérieures, et, ce qui était louable, ne voulaient pas nous les transmettre. Mais mon père en piquant des colères incompréhensibles à tenter de jouer les dominateurs sans trop de conviction, n’arrangeait rien…, alors qu’il croyait en lui et en ses dit-eus (assez médium), mais ne relâchait pas assez ses peurs, car pris dans des addictions diverses comme la cigarette et autres jeux aussi « perd-n’y-cieux »…

Et, elle aussi, son côté organique maternel en a souffert, puisque n’acceptant pas de se calmer et de méditer, elle eût un enfant autiste, et le dernier qui n’en fit qu’à sa tête, n’écoutant rien, vite sourd d’une oreille à force de ne pas vouloir progresser, dire évoluer en douceur (aussi avec la lettre F à vouloir d’abord se faire des amis puis prendre en charge les autres, sans commencer par soi-même….

Si nous considérons la recrudescence d’autisme au niveau mondial, et l’examinons plus sous cet angle, cela expliquerait pourquoi tant de parents excités et voulant trop « bien faire » (tout côté matériel attendu impeccable..) en ont, de ces enfants -là !

Pour apprendre à avoir moins d’attentes excessives de vies « parfaites » suivant ces propres critères, trop excessifs et radicaux ? C’est presque certain, car notre société frise la mégalomanie paranoïaque dans bien des domaines crus « de croissance »…, mais la « croisse-sens » où donc ?

Sont-elles possibles ces vies parfaites suivant les critères humains actuels excessivement matérialistes…, et pas assez recentrés sur leur créativité spirituelle, douce, puissante et harmonieuse, bienfaisante, bienveillante, la plus efficace ??? On veut des copieurs à vie cloués sur leurs chaises, mais est-ce cela de promouvoir une vraie vie calme en phase avec la nature, pas excessivement nourrie en compensation, et qui ne fait pas, jamais le compte ?

Faire la somme ne se résume pas à lancer des sommations à l’ennemi en tranchées dans la Somme en 14/18, ou sinon à des ouvriers plantés sur place, finissant par être obligés de jouer les piquets de grève !!!

Le vrai sain n’y est pas ! Quand au saint portant une auréole, il ne peut l’être à vie, fixe aussi, sinon tous seraient encore là comme « M’hâte-us-à-l’aime »…, au lieux de maths-use-à l’m…!§!

CALMONS-NOUS profondément ensemble d’abord avant de vouloir enseigner aux autres !§!

Méditer, se recentrer ensemble permet aux énergies de s’accorder, aux consciences de se relier à un niveau élevé, à condition de le faire comme un jeu et dans la JOIE !

QUE POURRAIT ÊTRE L’ÉCOLE DE DEMAIN ?

L’énorme problématique de l’école et les enseignements actuels sont qu’ils sont basés sur la compétition individuelle, la lutte pour la survie, au lieu de privilégier es attitudes de coopération, d’entente et de développement intérieur de confiance en soi, avant tout autre chose…!

Toute notre société est faussée, biaisée dans toutes ses attitudes relationnelles et de parcours rien que par cette idée de devoir faire compétition acharnée face aux autres. J’ai été amené à me recentrer sur moi-même d’abord, et, cela m’a énormément servi.

Cela n’a pas été simple, mais j’ai finalement appris à faire confiance à mes intentions larges visant à aider les autres tout en m’aidant d’abord moi-même. C’est à dire, de comprendre que toutes nos intentions sont comme nos croyances, intégralement retournées… Mais, que cela peut se faire du côté littéral et sûr, plus que du côté chaotique que s’efforcent de nous prétendre les médias et les pouvoirs « en place ».

Pour ces derniers, plus il y a de mensonges, d’abus individuels ou collectifs, plus ils s’enfoncent…! Le collectif est donc à prendre avec des pincettes, car nous sommes bien des âmes en des parcours expérimentaux incarnés strictement individuels.

Ne pas prendre en premier cette cause fondamentale est une monstrueuse erreur. Car, toute création viendrait d’abord de nos états de conscience maintenus ou mieux encore, corrigés et renouvelées. L’école Terre est de conscience créatrice avant tout (à chacun son parcours), et, cela sera le seul bagage que nous emmènerons avec nous en quittant ce monde : notre capital d’évolution de conscience créatrice, et rien d’autre.

Maintenir les êtres dans la spéculation, le doute de soi, des autres, de tout…, est une monstrueuse erreur ! Mais cela ne veut surtout pas dire devoir tomber à l’opposé dans l’orgueil, l’arrogance, la pédanterie. Notre société perdue en déborde de ces êtres crus arrivés en une seule vie à un sommet surfait de « réussites » physiques partielles (parte-ciels et »artifices-ciel »). Rien n’est moins illusoire et complètement irréel !

Si notre parcours d’âme est bien éternel, comme je me le suis vu en sortie de corps étant enfant, notre séjour sur Terre n’est qu’une toute petite étape, un tremplin pour plein de vies futures aussi intéressantes à expérimenter en les vivant.

LA NOUVELLE ÉCOLE viendra donc d’abord de l’intérieur, éventuellement aidée de cours personnalisés par les contenus de programmes informatiques qui tiendront à la fois compte du mental et du psychique de chaque enfant. L’école actuelle ne sera peu-être plus tant nécessaire, et les enfants apprendront à se responsabiliser de chez eux, sans tout mettre sur le dos des professeurs ou de leurs camarades. Les attentats scolaires diminueront de fait !

Les maîtres seront plus des surveillants d’évolution, des conseillers, éventuellement décentralisés, accessibles par internet, et des réunions physiques répondront au strict nécessaire. Des centre de développements d’activités les plus diverses seront à inventer pour donner, comme de nouveaux types de sports, autant un développement complet côté mental, que psychique et spirituel ou physique.

L’enfant sera analysé par ses interactions précises avec les programmes de formation, autant que par le jeu de lecture de leur aura avec des moyens de plus en plus quantiques capables de le faire. Les orientations et diplômes ou contrôles à passer ne se feront que de manière aimable et pas sous pression (comme pour le bac actuel, avec une seule sanction définitive, stupide…).

Quelqu’un qui  raté le bac, ou ne l’a pas passé, comme ce fût mon cas (j’ai quitté le classique pour le technique avec plein de dépenses scolaires pour rien…!), pouvait être complètement démotivé par l’aspect archaïque et peu pratique de ce qu’on voulait prétendre lui enseigner, déjà dépassé et ne correspondant plus au marché de l’emploi.

Ainsi, les filières proposées aux enfants ne se feront que sur l’examen de tous le parcours de formation jusqu’à l’âge adulte, finement analysées par des outils de plus en plus performants pour le faire, et les emplois distribués en rapport (avec une possibilité de refus de 2, mais pas de 3…).

Il ‘y aura plus cette inefficacité totale actuelle entre les formations et l’emploi, car tous les besoins humains seront de plus en plus analysés et compris, régulés pour le moins de pollution et d’inefficacité possibles.

La technologie poussée aidant, le travail deviendra plus efficace et compris tel, donc moins abusif et vu adéquat dans le contexte du bien global. L’esprit de compétition actuel et de lutte pour la survie fondront comme neige au soleil, car un salaire de base pourra être versé pour tous par l’ONU à partir de certains critères comportementaux et environnementaux moins dommageables ou suicidaires (comportements à risque, drogues, alcool, irresponsabilité, armes, trafics…, etc.).

Il n’y aura donc qu’à se laisser porter intuitivement par ces changements majeurs, mais nécessaires, en se disant à sa place pour le mieux à vivre sur Terre, sans les croyances limitées et choquantes actuelles. Ainsi en est-il !

7- UNE NOUVELLE AFRIQUE DONNERAIT l’IMPULSION D’UN NOUVEAU MONDE…

… D’UN NOUVEAU TYPE D’ORGANISATION MONDIALE, BASÉE SUR LE COEUR, LA GÉNÉROSITÉ DE l’INSTANT PRÉSENT…  OUIII ! Et pas qu’elle !

Moi qui ai fait moite projeteur… des années de trop (voir le détail « insignifiant » de mon expérience personnelle probante en fin de ce ‘chatte-pitre’)…, je peux vous dire de souvent vous projeter dans le futur en voyant que tout a réussi de manière SPONTANÉE et GÉNÉREUSE dans votre présent actuel, même si cru jusque là « en déroute ». C’est l’attitude qui paye…, si vous faites confiance à la force intemporelle et multidimensionnelle d’organisation céleste interactive, du côté de votre coeur !

J’en ai eu un bon exemple hier soir en visionnant une « révoltée » bretonne (n’ayant fait aucune révolution dure…!) qui refusa la « fatalité » des mal logés surendettés…, et, qui monta une association solidaire dans sa région, afin d’aider les cas de faillites personnelles les plus désespérés.

Ce film montre qu’au fur et à mesure qu’elle avança dans ses aides, tout déboulait à temps : les aides bénévoles, les matériaux gratuits, les meubles donnés, les venues de professionnels du bâtiment prenant sur leurs congés (ou sur leur temps de travail quand à leur compte). TOUT ! Et de manière impeccable, vraiment synchronisée au mieux !!!

Le cas le plus significatif était l’aide à une famille avec 3 enfants atteints d’une maladie dégénérescente (il faut toujours se dire parfait, pour ne pas faire mal-à-dits, je n’arrête plus de le rappeler…, car on est totalement responsable de soi en ses énergies physiques, mentales, émotionnelles et spirituelles, celles de notre esprit créatif…).

Comme moi-même jeune et maintenant avec certains de mes proches, vous verrez autour de vous des « malades », en fait des inconscients de la force créatrice continuelle de leur esprit…!

A partir du moment où vous changez la donne de vos projections dans le futur, celle-ci peut changer aisément dans le sens que vous souhaiter voir venir avec plus de confiance, avec moins de doute ! Mais cela se joue dans l’instant présent, pour tout, et n’a pas de cesse !

Les mouvements de solidarité qui fonctionneront de mieux en mieux seront basés sur ces valeurs, sur cette dynamique de l’esprit. Celle basée sur le coeur, sur l’action de nos énergies auriques et multidimensionnelles inter-reliées entre le haut et le bas de l’aura, au delà de l’espace et du temps, affranchie de ces limites « tenaces ».

Ainsi, pour ‘l’Aaaaah-fric’ : la nouvelle donne pourrait venir de son habitude déjà bien ancrée de solidarité familiale, dès lors qu’elle dépassera le contexte de village, de tribu, d’appartenance linguistique et autres… Ce sera une tendance mondiale de fonctionnement des groupes humains moins avides de « réussir » rien qu’en flattant leur ego du nombril…

Les humains actuels, les jeunes générations tout d’abord, comprendront qu’il y a bien d’autres potentiels plus réussis…, une autre forme d’échange, de dynamique des relations humaines à fonder plus efficacement sur les effets d’organisation synchrone grâce à l’aide des guides, de la parenté céleste des désincarnés. Tous les niveaux universels en quête d’expérimentations prototypes incessantes, tout comme nous, crus « seuls » incarnés…!

Ce que dans son genre…, le développement tâtonné au départ des squales, des requins, amélioré ensuite sur plus de 400 millions d’années, n’autorise pas plein d’humain à jouer les carnassiers aux dents longues en imitant les dinosaures qui firent moins bien…!

Là, il n’y a même plus à faire chaman, à prier, à fumer des joints, à entrer en transe, à faire des rituels compliqués… C’est une erreur et superflu ! Il suffit que chacun se fasse confiance en Soi (au niveau interdimensionnel de l’aide invisible très efficacement liée à notre libre-arbitre incontournable du moment présent). Ce que nos énergies supérieures de l’aura reflètent de tout temps, celle du Soi supérieur, des guides et de l’esprit Sain (Trilogie toujours c=véhiculées en soi, même en dehors du logis et de manger des trippes – ou des moules et des frittes diraient nos amis de Belgique/bells giclent.., cru en panne de ‘gouvernes-m’en’.

A ceux-là, je leur conseille de se construire mentalement une barque « collective » interactive à rames, vue ne coulant pas ! DONC DE LÂCHER PRISE…, sans lâcher les haies à faire le long des canaux où ils se croient mal canaliser leur voix haute !

Cette trilogie (à tri logique) toujours présente ne nécessite aucun costume de prêtre ni aucune église : juste d’être soi-même en se sachant déjà multidimensionnel de naissance et de fait.

Ainsi, plus les jeunes et le monde actuel évoluera vers cette prise en compte d’une dynamique interdimensionnelle de la générosité de coeur de l’esprit, plus une transition douce pourra s’opérer en ce monde,alors réussie, parfaite. Le troc des bonnes volontés agissantes sera à l’oeuvre.

Comme pour cette jeune courageuse bretonne, mère de famille qui pense d’abord aux autres (reprenant en cela, en l’adaptant en sa région, l’esprit d’une émission d’entraide américaine sur la reconstruction de logements neufs)…, tous ceux qui se placeront au niveau du coeur, voyant tout réussi à partir d’un futur le plus complet et bénéfique, en feront de mieux en mieux l’expérience réelle. Il n’auront juste qu’à maintenir cet état d’esprit dans leur instant présent sans en démordre.

Il est à noter que c’est ce qu’avait compris à sa façon l’humoriste Colluche avec son organisation des « Restos du coeur »…! Reste à sucer les os jusqu’à la moelle…? et de dépasser les égoïsmes « imparables » que nous tend l’économie classique, traditionnelle, devenue complètement paranoïaques à règles injustes et incompréhensibles, tantôt rigides, tantôt opportunistes et complètement laxistes, sans plus assez de logique et éthique solides derrière.

UNE AUTRE DYNAMIQUE DE LA SOLIDARITÉ MONDIALE EST-ELLE PROCHE ?

Avec l’exemple décrit plus haut, on est à deux doigts de le vivre. Il suffira que chaque système, chaque société publique ou privée comprenne, intègre et applique ce type tout à fait différent de dynamique sociale, en le substituant au mieux à l’autre, si déchue.

Prenons l’exemple de travaux chez des voisins.

Vous pouvez vous projeter vers les résultat final et imaginer que tout a réussi, le penser, le visualiser, avec une exemplaire et toute nouvelle façon plus solidaire, parfaitement agencée et « goupillée ». Cela évitera à certains de sortir d’abord des grenades, ou de faire un service militaire de trop…!

Hélas, les plus habitués à tout voir d’abord de manière « dure » ne voudront pas y croire. Alors, la solidarité ne fonctionnera pas rien que pour eux.

un Exemple Mondial très significatif nous est donné à la frontière entre la Turquie et la Syrie… Sans faire de politique (ni foncer en boulangerie acheter des croissants trop gras en forme de cornes de ‘gazes-ailes’), vous remarquerez que la solidarité a pleinement joué côté turc pour que l’aide vienne à temps. Parfaitement organisée pour venir en aide aux réfugiés syriens, bien que la langue et les moeurs de ces deux pays soient assez différents.

Le conflit entre la Palestine et Israël peut en prendre de la graine… d’arbres bien sûr, bien ancrés dans le sol et faisant climatiseurs naturels en masse qui soulagent le coeur et l’esprit et rapporte à nouveau une vive vraie, joyeuse, bougée, vivante… Sans copiage ni embrigadement douteux, tous à rester dans l’instant présent même avec juste le minimum d’étiquette et de pub.

Mieux que sur la place t’hard(e)-rires/rides au Caire !

Sortons donc tous de nos schémas tribaux d’antan. Même en France, il y a encore cette appartenance tribale ancrée dans les esprits de certains en campagne, et cela ne fonctionne pas. Chacun reste sur ses gardes, enfermé chez soi, à répéter encore et encore les mêmes « traditions » festives qui tournent en rond, pire que les canotiers et guinguettes sur les bords de Marne près de Paris.

Ce qu’on prend pour de « bonnes traditions » n’était là aussi que des opportunités d’échange et de faire commerces (plutôt du genre ‘com.herse’)…, puis qui sont devenues des « habitudes ancrées » vantées réussies à force de pubs, de costumes, de décors attirant le chaland… Et tous de s’empresser de les imiter, croyant se donner un genre « différent » ! Jeu-x passes/passent !

La ‘coq-inn’ Sophie « d’Echappées Belles »/bells ne ‘meuuu’/mute ‘cons-trappe-dits-rates-pas’ !

C’est donc possible et souhaitable de faire « autrement » que ceux qui font ‘autre-ment’…, qui mentent de tous côtés. Pour eux « seuls », la partie n’est pas ‘gags-niais’ ! On le voit/honte le voilent/le violent avec les ‘dits-queues-tâteurs’…

C’est finalement ni brillant ni réussi de chercher continuellement de substituts à la conduite de Soi, haute et vue efficace, sur des jeux perturbants follement les autres.

ORGANISATION MONDIALE INTERACTIVE DU TROISIÈME TYPE ou du quatrième ?

Reste donc à ce que tous les enseignants nouveaux en prennent de la graine et l’expliquent aux jeunes crus « perdus », car ils sont nombreux à croire à la violence, vu les statistiques actuelles…

Hii-Car, l’on s’en doute sans assez survoler la question d’en haut en soi, trop d’entre eux à vouloir faire « speedy », « fast », bloqués sur de stupides apparences copieuses (vétements griffés, possessions de gadgets, de voitures ou motos gonflées…, puis d’engins de jardins trop motorisés une fois dans le sien…, etc.) ; à ne pas assez utiliser une attitude en retrait, pleine de discernements doux, attentifs aux synchronicités possibles.

Cela demande une autre attitude courante, très loin des programmations toutes faites, trop souvent lourdes et inefficaces, demandant énormément trop de ressources et d’argent.

MON CAS PERSONNEL peut éventuellement faire école :

Bien que nos parcours sont uniques, des tendances intéressantes peuvent en être déduites. Très jeune dans mon parc à barreaux (déjà pas assez bougeant et à jeun à cause de la Blédine en trop), je ne voulais pas qu’on touche à mes rares jouets en bois, ma seule distraction.

Plus tard adolescent pubère, mes jeux égoïstes ne fonctionnaient pas trop bien ! Vite excité comme un fou quand pas à me soucier plus des autres.

Cela s’inversa quand je décidais de m’intéresser plus à « aider » les autres (à les considérer mieux) que de cultiver mon ego !

Je lorgnais vers une immigrée d’une famille nombreuse connue de mes parents en Asie, calme plaisante et douce avec les autres…, mais pas assez avec elle-même, puisque anorexique mal foutue… (plus tard, il s’avéra que nos énergies de naissance concordaient parfaitement en terme d’astrologie et de numérologie, tous deux du 22 en notre prénom…). Mon intuition ‘Oh-T’ était la ‘Bonn’ !

J’insistais pour qu’elle vienne me rejoindre et m’épouser au Maroc/mares à rocs…, ce qui se fit en 1971(000). Jeux s’haies, vous n’étiez pas/panne né/niais et je ne suis pas de la même échelle de temps que vous en mon monde  à moi…, ‘aah/âme moite’ !

Ce qui m’attira vers elle est, je le sus plus tard, est qu’on avait nagé dans la même piscine/’pis-cygnes’ au Cambodge, nagé dans le même bain d’énergies douteuses, au chlore, et en eaux troubles… C’était ‘visible-ment’ un ‘Bond’ d’aise…’but’ pour plus/plaît/plaies-US t’hard !

6- SE FAIRE CONFIANCE AU NIVEAU DE SON AURA EST ‘l’ESSENCE-CIEL’

QU’EST-CE QUE l’AURA ÉNERGÉTIQUE HUMAINE ?

C’est un cocon d’énergies vitales, émotionnelles et spirituelles, impliquant à chaque instant notre santé, assez mal connu en notre monde occidental.

Différentes fréquences y reflètent nos INTENTIONS CRÉATRICES d’alignement équilibré aux énergies environnantes.

Peu de gens savent s’aligner en eux-même, prendre un temps de pose recentré sur soi en posant l’intention d’équilibre avec le tout environnant.

Alors, des substituts énergétiques « rapides », excessifs, sont recherchés ailleurs (sexe, drogues, alcool, bain de foule…, soirées « animées », fêtes « à tout casser »).

Comme le montre en ses livres la physicienne Barbara Ann Brennan, qui avait su se calmer profondément en forêt en son enfance, il suffit de faire confiance à ses propres énergies pour qu’elles changent et reviennent à des équilibres plus complets. En POSER l’INTENTION SUFFIT ! Nos énergies sont obligées de réagir à ce nouveau bain intentionnel de notre aura. Les RESPIRER fait le reste !

Ces mouvements énergétiques sont doux, libérateurs…, pas à craindre. Car, ceux qui sont malades (j’en ai dans ma vie qui s’y complaisent…, à croire les énergies « mauvaises », dans le jugement, et cela ne leur réussit pas…!), peuvent décider quand ils le veulent, de se libérer de la carapace énergétique qu’ils s’apposent dessus…, pleine de blocage, de stress mentaux ou émotionnels.

Cette carapace se construit à partir d’attitudes mentales supposées vraies, du genre : « Mon corps, mes énergies peuvent être agressées de l’extérieur… » et, à trop insister sur cette seule vision du bain vital nous entourant, il s’appauvrit, s’obscurcit. On finit par s’y complaire, s’y noyer, s’y perdre…

Le but sur Terre, est plus de s’intégrer harmonieusement à tout ce qui est, d’y trouver son content, comme si on cherchait sur une radio son air favori. Alors, que fait-on sinon de sélectionner la fréquence de la chaîne supposée le transmettre.

Mais, ainsi, une sélection de fréquences harmoniques est faite, et l’on peu rester éternellement sur le même registre étroit en passant à côté de l’écoute, du ressenti…, de toutes les autres.

Vous allez dans une foule qui fait « la fête » (là faites ?)…, vous cherchez à vous mettre en harmonie avec elle pour la « synthoniser » et y apporter un plus, une amplification en résonance par vos énergies joyeuses « à vous ».

Cela ne donnera pas le mieux si vous préférez voir les autres au pire, car ils se sentent perturbés. Au niveau télépathique et des ressentis, c’est réel ! C’est donc ce niveau fin, quantique de l’esprit créateur qui rayonne à partir de votre NOYAU CRÉATIF central (4 cm 1/2 au dessus du nombril), que vous pouvez voir chauffer, s’épanouir, s’équilibrer, se charger naturellement.

C’est « Vous » prenant conscience des potentiels de clarification énergétique de « Vous-même » !

Ces potentiels sont puissants et nombreux. les limiter, se restreindre en ce rayonnement de votre noyau ne rime à rien. Nos blocages énergétiques, mentaux, émotionnels et créatifs peuvent être très nombreux, et quelques uns ancrés dans notre subconscient depuis l’enfance…!

Soit en provenance de notre famille (bébé, on est éponge des énergies maltraitées de nos parents, du groupe familial, par amour inconditionnel, trop vite à les imiter…), soit même en provenances de vies antérieures où ces rééquilibrages naturels n’avaient pas abouti, pas été résolus.

Se RECENTRER CALMEMENT SUR SES ÉNERGIES RAYONNANTES est donc préalable à toute autre attitude de quête de compréhension ou d’énergies extérieures. Notre libre-arbitre multidimensionnel de notre parcours d’âme nous rend unique de vie en vie.

C’est très facile à voir dans la personnalité d’un jumeau, qui n’est pas la même que celle de l’enfant « identique » auquel on ressemble de trop physiquement. Avoir un jumeau est une expérience de plus que l’âme veut connaître, si elle n’en a pas déjà fait l’expérience.

Cela pour mieux apprendre à se différencier des autres ! Et pas à chercher systématiquement une âme « soeur ». Cette quête ne peut aboutir ni exister, sauf à « aimer » faire utopique, leurré à vie. A renoncer à sa complète intégrité d’âme.

DANS NOTRE AURA, QUE SONT LES CHAKRAS ?

Les chakras sont des cônes tourbillonnants d’énergies interdimensionnelles, qui OUVERTS, relient en différents points du corps tous les niveaux multidimensionnels de l’aura (à couches inter-pénétrantes, telles que celles vitale, mentale, émotionnelle et cosmiques). Ce sont des entonnoirs énergétiques d’équilibrage, qui nécessitent de se voir bien dans notre environnement immédiat.

En notre aura, nous existons comme « UNE RADIO » énergétique incessante, qui s’exprime face à l’Univers, en son bain d’énergie, sur différentes fréquences d’expression (celle déjà citées ci-dessus). Se refuser ce rôle de diffuseur harmonieux de fréquences prenant plaisir à La Vie est une erreur qui coupe ou perturbe le fonctionnement de notre chakra de la gorge (ma mère le vit, le haut du dos tout courbé, en ne manifestant pas assez sa volonté de diffuser de l’information par l’entonnoir dorsal…, même si elle le ressent un peu par celui ventral…, ou qu’elle se le cache,  ses sens olfactifs et gustatifs au plus bas !).

QUE DIRE DE NOTRE NOYAU DIVIN DE PERFECTION PURE ?

En tant que parcelle de l’Esprit Universel créateur, nous sommes libres de nous exprimer comme nous le voulons l’expérimenter en nos créations. Laisser les âmes individuelles libres de le faire, sans qu’ils se voient se mettre des « bâtons dans les roues », sans croire à des empêchements sans fin, serait le minimum à leur rayonner. A eux d’apprendre à se voir à leur manière, effectivement unique sur la totalité de leur parcours d’âme, d’incarnations, peut-être immense.

Cependant, en toile de fond, l’univers a prévu des sécurités, des énergies guides. Elles sont bien là, puisque je m’en sers abondamment tous les jours en ne voulant pas les voir inexistantes. Comme c’est littéral cette sécurité, si vue active avec énormément de sagesse interactive, devient alors une présence en Soi. Ce que l’on appelle aussi le Soi supérieur, le sixième sens…,etc.

Notre noyau divin de CONSCIENCE PURE est donc plus ou moins terni de la façon de se voir plus ou moins perfection dans notre moment présent. Mais cela peut aller aussi bien dans le futur que dans le passé (sauf que ce ne sont plus les énergies connues en ce passé là, mais celles que nous lui attribuons avec nos croyances ou connaissances actuelles…).

Nous n’avons donc pas à nous arc-bouter sur des passés crus « karmiques ». Ils ne sont que des énergies transitoires expérimentées, crues valables ou tenaces en d’autres époques très différentes, situées en d’autres contextes de croyances complètement autres.

On peut le dire pour des périodes comme les deux grandes guerres mondiales sur Terre. L’humanité n’avait pas forcément à suivre une telle croyance de « devoir se battre » pour défendre une petite cause locale (celles de foutus chefs aux prétentions exorbitantes de « donner » une direction « valable » au monde, effectivement vite pleines de restrictions…).

Aussi, il est temps de libérer toutes ces attitudes coincées qui voudraient faire croire qu’il n’y aurai qu’un’ réalité d’échanges mondiaux possibles. Dire que les meilleurs afflueront comme un bel épis serait le mieux. A condition de ne pas attribuer de critères, d’y apposer d’étiquettes qui fassent jugement des êtres ou des systèmes « pas dans la norme ». On l’a testé abondamment et plutôt mal sur le plan racial. Il reste à l’ouvrir sur le plan économique, social et financier.

Comme je le faisais connaître plus haut, une énorme guidance est disponible. Car l’expérience du Libre-arbitre sur Terre serait mieux comprise comme « un test » de guidance à distance, n’intervenant pas directement pour imposer une quelconque direction à prendre…!

C’est effectivement assez risqué comme méthode…, mais imparable côté prise ne compte de la responsabilité de Soi (individuelle puis collective). Aussi, tout notre système éducatif est en train de décrocher, de « foirer », car il ne repose pas sur la prise ne compte de cette responsabilité individuelle à faire prendre en compte par les jeunes âmes revenues s’incarner.

Le « modèle » éducatif actuel est bien trop basé sur le copiage, sur de dits modèles de croyance à suivre. Sur des contraintes de systèmes législatifs de plus en plus énormes. Les âmes ne sont pas venues pour apprendre ainsi, et tant qu’on ne leur donnera pas les outils pour se choisir et se former soi-même, d’auto-formation libre, les gamins seront rétifs, pas bien dans leur peau.

Il faut que tout du long l’estime de soi, la progression réalisée prise en compte par ses propres choix soit active. C’est ce seul critère qui fonctionnera, tout en faisant comprendre que nos jeunes ont intérêts à cultiver leurs connaissances autodidactes tout au long de leur vie, mais aussi d’aller vers une perfection d’insertion sociale dans l’instant présent, qui n’arrête pas de s’adapter à des guidances synchrones.

C’est la « magie » libératrice, littérale, sûre et interactive de l’instant présent vu guidé par le noyau divin. C’est la performance des 90 autres % de notre cerveau, ignorés quand on ne dit pas bien son sixième sens (son intuition haute ou « bonne étoile »).

L’univers aspire à « performer », à réussir librement, c’est à dire en le plus possible de direction à innovations qui n’amènent pas de contraintes folles, qui permettent de vivre sa propre joie de Créateur Unique pour Soi !

POUR QUE DE NOUVELLES VOIES ÉMERGENT, IL FUT UNE PART CONSÉQUENTE DE « RÊVE », DE SIXIÈME SENS INTERDIMENSIONNEL, D’ACQUISITIONS DE POTENTIELS LARGES, PLUS UNIVERSELS, POUR QUE LES CHOIX TERRESTRES TIENNENT COMPTE DE LA SAGESSE PRÉSENTE, CELLE LATENTE

Pour cela, nous avons des aides, à la fois angéliques (nos guides) et de la Fraternité galactique, ceux qui sont passé à peu près par les mêmes difficultés que nous.

Ils citent que la principale de ces difficultés (en dehors de ne pas se calmer et mieux faire confiance à son sixième sens dit précis) serait l’impatience. En étant incarnés sur Terre nous devenons de drôles d’IMPATIENTS ! C’est bien ce que j’ai remarqué chez certains de mes proches, trop pressés d’arriver à un résultat précis.

Moi-même, au contraire, je préférais rester dans un état d’attente douce qui faisait confiance à l’instant présent (Bonne étoile vue active) pensant que le temps opérait son oeuvre pour résoudre bien des choses, mais en disant quand même le cadre large dans lequel je désirais que les choses se passent.

En particulier d’être au mieux amour inconditionnel pour les autres, sans les dégager de leur responsabilité d’être, de leur libre-arbitre et obligation de dire leur vie venir sûre.

Hors, beaucoup d’humains sont impatients comme des gosses, qui font un caprice quand ils n’ont pas le joujou à la dernière mode ou le vêtement de la dernière tendance. Comme si leur monde allais s’écrouler sans cela.

D’ailleurs, s’ils croient à « l’effondrement » de « leur » monde, ils le vivront…, se le retourneront impeccablement, s’ils ne lâche pas assez prise sur des idées d’échecs ! Pourquoi ne pas essayer de faire demi-tour en de telles pensées, basées sur des idées de catastrophes ou d’échec. Alors, il devient possible de se trouver au bon moment au bon endroit, sinon c’est foutu.

Ou qu’on soit dans le monde, même en zone sismique ou à tsunami, il est important de dire la planète sûre, car les énergies planétaires forment un TOUT étroitement corrélé à la conscience par l’électro-dynamique quantique !

Nos intentions d’être (ou croyances « fatales ») sont parties prenantes dans l’équilibre global du manteau terrestre, du cycle de l’eau, du climat…, et nous serions sur Terre pour apprendre à calmer le jeu planétaire des affolés et des toujours excités sur n’importe quelle crainte à venir.

Se focaliser uniquement sur « le pire » est bien le rôle « final » des médias, ce qui nourrit leurs feuilles de choux pisse-vinaigre.

Manger calmement du choux revenu avec des pommes de terre, comme tout paysan calme du « passé » qui savait prendre son temps pour labourer (avec son percheron)…, au lieu d’attendre le prochain tracteur le plus gros à surendettement assuré et terre trop tassée et plus biologique…, c’est plus convenable et rassurant.

On voit la course au gigantisme et la vitesse dans l’aéronautique, alors que le prix du kérosène grimpe en flèche… Personne n’ayant l’idée d’investir dans autre chose pour faire diversification.

Comme exemples valables de diversifications possibles, sûres et écologies, j’ai cité les bateaux ou tankers à bio-gaz et digesteur pour rapporter au phytoplancton les lisiers en trop sur Terre, afin que la filière piscicole soit plus efficace (sans excès de pisciculture qui doivent transporter les aliments des poissons trop rapprochés, mais ne peuvent évacuer leurs crottes en trop…!).

Ce nouveau mode de transport, de propulsion, de recyclage écologique…, soulagerait les stations d’épurations actuelles (ou manquantes à 60%), et serait particulièrement adapté à l’état plus que préoccupant de la mer Méditerranée, avec sa pollution croissante en dégazages illicites de tankers et forages abusifs…!

Là, il y a bien urgence de changer tous les types de transports…, où ce système les rend gratuits et utiles, le dégazage final de lisier à autoriser au centre de l’Atlantique et (des autres océans). Les plastiques flottants récoltés et ramenés à terre pour être traités, éliminés. Ce qui ne fait pas un détour énorme pour des navires  au biogaz qui ne dépenseront plus d’énergie sale.

De plus, ces tankers biologiques seront payés pour transporter ces crottes vers les bactéries qui les dévoreront (pour le bien de toute la filière piscicole mondiale), et payés pour la collecte de plastique au centre des océans par les usines de recyclage et à cogénération (situées près des appontements de lisiers à envoyer en mer).

Il y a aussi les hydroliennes sur barges en mer, avec ou sans réacteur nucléaire « d’appoint » (pour avoir deux sources qui peuvent faire à elle deux productions continue d’électricité ou de crête, en fonction des passages réguliers de la Lune, des courants et des marées). Cette énergie est propre, douce, disponible partout et demanderait qu’on s’y intéresse un peu mieux que seulement à terre, en estuaires trop coûteux type Rance, où avec éoliennes nettement moins performantes et plus capricieuses.

Sont infiniment possibles à implanter partout en mer des flotteurs « hydroliennes » rustiques simplistes (sans organes en rotation) sur barges jouant la traîne, l’effet corps-mort,  avec des câbles reliées à la terre qui peuvent faire treuils tire/pousse (à trois ou quatre points d’ancrage) et fournir une électricité peu coûteuse sans aucune turbine en trop ! Il suffit d’installer sur ces treuils des moto-réducteurs à vitesse variable capables de fournir du 50 hz, sinon du courant continu redressé.

On peut même mettre ces corps-morts dans des chenaux à fort courant, trop étroits pour la navigation, tel que dans la pointe de la Bretagne. La Marine française pourrait s’y reconvertir très utilement … au lieu de jouer au chat et à la souris avec des sous-marins ‘n’ut-queues-laids-errent’ qui ne « draguent » plus que des chalutiers, leurs joujoux nucléaires bientôt passés de mode. Elle pourrait équiper le pôle sud en profondeur, en dessous de la banquise !

Il suffirait que le corps-mort tractant les câbles soit en forme de godet flottant type roue Pelton, et retenu dans l’axe de ces chenaux avec des câbles ayant toujours une légère tension évitant la dérive du système. Les centrales électriques seraient à terre au plus près des villes côtières, les plus nombreuses…

C’est quand même mieux que le projet fou de mettre plein de cerfs-volants à treuils dans l’atmosphère, dans lequel iront se prendre les avions en surnombre. !

RETOUR à LA JOIE D’ÊTRE, D’AUTO-GUÉRISON PAR LA RESPIRATION PHOTONIQUE CONSCIENTE et maintenue jusqu’à un résultat !

Si vous voulez éprouver que la réalité des apparences factice et dualiste ne vous atteint plus, ne déstabilise plus vos énergies émotionnelles en votre aura…, il vous faut renforcer votre aura dorée par son niveau véritable, d’en Haut en Soi, le Soi supérieur Vrai, vu à l’oeuvre (Lumière photonique pure et vrai qui vous est propre, reliée à l’Unité universelle la plus pure et complète…!

Cela se fait essentiellement par UNE RESPIRATION CONSCIENTE VUE énergie DOREE (Sagesse suprême de votre divinité d’être, plus crue « inaccessible ») et de la LUMIÈRE BLEUE de Vérité, (toujours là, jaillissant de votre front, de votre troisième-oeil).

Ce n’est juste qu’à réactiver et à faire plus confiance comme processus déjà inclus et parfait en vous-même !

Là, pas besoin de se prendre pour un personnage hors du commun sur un trône d’or comme le Daily/day-hiii-l’âme-aah !

Le site suivant, de channeling intérieur, vous révèle que cette Vérité lumineuse existe depuis toujours et cherche à nous guérir, si nous respirons confiants pour tout. Ce que la société extérieure (des apparences, de l’ego, de la dualité) cherche surtout à ne pas nous faire connaître !!!

Maintenant…., vous savez où est la principale manip sur T’errrrre : vous empêcher de vous guérir vous-même et de vous faire pleinement confiance en vous maintenant enfermés au pire !

Empêchés… d’aimer respirer à fond, de simplement croire d’abord en vos énergies, en vos créations d’être continuelles…!

http://kryeon.forumactif.com/t119-l-energie-photonique-le-prana-et-la-glande-pineale-votre-portail-de-guerison-de-la-4-d

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

5- ÉVOLUTION PLANÉTAIRE « DOUCE »…, AVEC TOUT CE QUI EST…?

… AVEC LE CYCLE DE L’EAU ? PAS SI SÛR !

GAFFE…, la côte d’alerte est proche !

REMARQUE …« eau pas sage »… SUR LES BRÛLIS en excès:

Les humains actuels ne savent plus laisser la Nature faire son oeuvre, prendre sa place…! Ils la veulent excessivement « propre » (à ‘leurre’ goût) et transforment l »atmosphère en multiples brûlis nauséabonds  « pour un rien »…, et notre air commun (à tous mieux… ‘parte-âgé’), déjà irrespirable, encore plus puanteur cancérigène…, vite plus assez chargée d’oxygène ! La coupe est pleine !

Mais pas pour…, mes voisins sont des corses…, sensés dans leur île du Sud être habitués à éviter les feux de forêts en trop ! NON, à jouer : ceux qui veulent un jardin aussi ‘nie-Qu’ailes’ que leur salon…, îles z’haines-rases-joutes’…,  prenant ensuite l’air ‘inn-noces-cent’ si on leur en fait reproche (alors que les feux sont interdits ‘zens’ pleine été…!).

N’oublions pas qu’en ces temps de sécheresses possibles (sur plusieurs décennies comme expliqué plus loin, pour les principales fluctuations terrestres de l’atmosphère et du cycle de l’eau…), les pluies d’orage d’été risqueront fort d’être SOIT VIOLENTES…, SOIT DE PLUS EN PLUS  RARES et FAIBLES…! Ce que supposent bien des climatologues avec juste raison.

Cela prédispose donc, à prendre de nouvelles, larges, importantes et complètes dispositions paysagistes pour faire partout des terrasses à talus très arborés…, seule manière de RETENIR l’EAU au MIEUX et de la canaliser vers des réservoirs ponctuels cachés en creux sous une végétation dense.

Voilà, hélas…, un exemple parmi tant d’autres de manque d’éducation VRAIE et GLOBALE…, pas apporté dès le départ, en notre enfance. Quand l’on est réceptif très jeune, encore avec l’esprit discernant, libre et disponible à mieux…, les bonnes habitudes peuvent être prises et retenues à vie !

(« sauf… si/scie eaux/ aux « dix dits-dits raides » en viles villes » dirait ‘Gaz-tonte’! Qui m’indique que même les citadins pourraient pisser sur leurs ‘gère-ah-nier-hume’, habillés en pagne de roseaux, plutôt que de tirer la chasse d’eau pour un rien…! Vous avez ‘cons-prises’ ? ‘Fermes-haies’ la ‘part-rente-aise’…)

FLUCTUATIONS DIFFÉRENTIELLES du MANTEAU terrestre :

Il est annoncé une « prochaine » glaciation (channelings de Kryeon).

Le long des côtes du Danemark des falaises de craies serait apparues il y a 11000 ans, en fin de la dernière période glaciaire… Alors qu’il y a 70000 ans, ces dépôts massifs de coquillages étaient 200 m sous le niveau de la mer de l’époque…! Cela fait presque 300 m de différence à niveau d’eau « constant » (ce qui n’était pas du tout le cas !)

Ces énormes écarts peuvent s’expliquer ainsi : en relation du mouvement oscillatoire du manteau terrestre entre les pôles (couverts de glace ou pas) et les océans (couvert d’eau ou pas) à l’équateur, lié à la fonte des pôles (voir croquis plus loin).

La fonte des pôles est liée, quant à elle, à la plus ou moins grande opacité en poussières fines de l’atmosphère. On le sait depuis pas mal d’années que cette opacité est à relier autant à l’intensité d’éruptions volcaniques qu’à des pollutions industrielles…, dont les fines poussières peuvent rester des années dans la stratosphère.

Sinon à l’humidité nuageuse…: les nuages en grand nombre font une enveloppe protectrice énorme contre les rayons solaires, rafraîchissant ponctuellement beaucoup l’atmosphère, facteurs incontestables de plus  de l’effet d’albedo (de réflexion de rayonnement solaire vers l’espace, avec moins d’infra-rouges produits, qu’au sol quand il fait beau…).

Ces deux facteurs sont les mieux pris en compte par les climatologues mondiaux au niveau des modèles climatiques (v. le GIEC, Groupement International d’Etude du Climat).

Mais la dynamique  prédominante restait à divulguer, sur le plan thermique et aéraulique global de l’atmosphère à corriger…, relié au mécanisme planétaire global des glaciations ou fonte des pôles et des modifications du manteau terrestre.

Je m’en charge à mon modeste niveau, d’en être le vulgarisateur à ma façon…, et bien que, je ne puisse savoir, à priori, quel est le sens de la fluctuation des pressions sur le manteau terrestre qui favorise le plus les séismes et les volcans à nuages énormes chargés de poussières (sur des périodes de temps millénaristes échappant à la connaissance humaine) : je me doute que, par « effet de poinçon ponctuel » aux pôles, le soulagement ou l’affaissement des banquises serait le plus grand facteur de ces bouleversements tectoniques et volcaniques majeurs, effet de ces fluctuations des glaciations.

La planète est une sphère aplatie, déformée, écrasée aux pôles , plus gonflée à l’équateur à cause de la force centrifuge.

HYPOTHÈSE PROBABLE :

*** ‘Haies d’joncs’, si les pôles fondent, ce serait parce que l’atmosphère est devenue trop limpide…, autant par manque d’humidité que d’éruptions volcaniques…!

Dès lors,  le RÉCHAUFFEMENT CORRESPONDANT permet la fonte des glaces polaires et le gonflement équatorial, qui « en vases communicants » soulève progressivement les pôles par écrasement différentiel du manteau. Ce dernier serait plus cisaillé vers les pôles quand ils se soulèvent.

Au contraire des abysses qui s’enfoncent sous le poids de l’eau au niveau de l’équateur. ***

La planète est une sphère aplatie, déformée, écrasée aux pôles et plus gonflée à l’équateur à cause de la force centrifuge.

(Remarque qui me soulage : Honte le voile de ‘connes-sciences’ pour ceux qui se permettrait d’aller « voir ailleurs » (y compris dans l’espace) avec plein d’énergies ‘fausses-îles’ « égarées » (à paradis ‘fils-cop’ perdus) ! Là n’est pas le ‘pro-blême’ !

‘K’ass d’As-fils’ nous le démontre en grand / hante ‘glands’ (mess pass les bons…!).

‘TOUX.COM’ ce phénomène de basculement planétaire s’exprimerait à nouveau actuellement, avec plus de volcanisme (Islande) et de tremblements de terre (Japon, Nouvelle-Zélande…) près des pôles, qui « refont surface », allégés (eux, oui, mais pas nous, de plus en plus gros !). « Avec moins de jeux de glace à leur peser ‘deux-sucent’… » dirait Louis XIV en quête d’ex-zoo-Sot-l’aillle et pas que d’Haies-que-zoo-planète/pas nette comme à Versailles ou à Thoiry).

Les japonais sont « au bon moment et au bon endroit » (aimant là où ça bouge…) pour le voir (sinon pas loin…, comme anges  soudainement désincarnés, réjouis de ne plus travailler comme des forçats et de ne plus payer d’impôt !).

Le nettoyage par tsunami ne s’est ‘certains-ne-ment’ pas fait qu’à cause de la pollution… des fabrications industrielles en trop et de celles ‘chie-noise’ (…là c’est ‘cris-peu-t’haie’ côte-taie espionnes bridés et autres mongoles, « sans assez » d’érections arborées, qui ont peut-être d’autres choses à apprendre que de répéter ‘le pis-rire’)… ! Pour que leurs M’a/As T »’errrrre respirent « un peu mieux » !

La planète Terre cherche à redevenir plus ronde et moins saturée d’expériences déboussolées : en passant progressivement de l’état de potiron à celui d’orange (ce qui ne fait pas un hymne-« mobile » du genre de celui que les jeunes actuels croient « nécessaire »). Leur voix haute plus explicative, autant qu’il se le demanderont à eux-même, en leur radio intérieure déjà là – en dialogue permissif ou restrictif avec leur soi, selon leur intégral libre-arbitre –  et les besoins du moment – c’est selon…).

Dés lors/ d’haies-l’hors…, que cette oscillation du manteau terrestre à très longue période de temps sera mieux prise en compte, elle pourra expliquer la disparition « brutale » de l’Atlantide (en fait en plusieurs étapes et sur une durée relativement longue…, si ce que dévoilait Edgar Cayce…, le ‘pro-fête’ endormi sous clame auto-hypnose, était exact).

Cela soulagera peut-être l’humanité, « avide » de se réincarner, de l’idée de croire avoir été complètement « fautive » à la fin de ces évènements géologiques majeurs, il y a environ 12 000 ans… Il semble acceptable de considérer que cette planète « unique » (en tant « qu’astre froid » précisent les E.T. ummites) possède des particularité bouleversantes de fluidité du magma sous-jacent.

Ce qui ne serait pas le cas de toutes les planètes habitables (déjà telle que la leur – Ummo / amas de la Vierge, à 14.5 années lumières de nous : leur étoile serait Wolf 424 et leur planète sans magma, avec du méthane et du titane partout,deux’ ‘coiffent’ faire ‘raids-vait’ nos ‘mis-litres-errent’…)

Com.ment…(*!*), les ‘poux-voir’ ne vous ont pas ‘mitre’ ‘eau‘courses-rentes’/ants ? ‘Com.s’haies Blizzards’ !

Conjugaisons terrestres entre GLACIATIONS et GLOBAL WARMING (effet de serre)

De ce fait, l’atmosphère plus ou moins limpide serait bien le principal obstacle à une climat toujours le même.

Une preuve a été apportée par un glaciologue ayant répartie de la suie sur la banquise au pôle nord. il a calculé qu’un seul kilo de suie suffisait a noircir suffisamment la glace pour la faire fondre sur une surface équivalente à celle… des Alpes !

Tout comme il est maintenant prouvé que :

la présence de nuages en plus ou moins grande abondance sur les continents est l’autre cause majeure, de l’équilibre climatique !

Si l’on veut mieux amortir ce CYCLE DE l’EAU et l’adoucir, il est donc essentiel de recouvrir les continents dénudés de VERDURE TRANSPIRANT BEAUCOUP D’EAU (de nos jours , les terres mondiales trop style four à briques…, à pain…, de cimenterie…, ou à béton/miroirs en viles villes…). « Beau » bilan climatique de l’agriculture productiviste et de la déforestation intensive pour fabriquer du « rende… ment (comme pour la mono-production d’huile de palme en Indonésie)

Comprenons quand même que peu importe le type de feuillage s’il est très abondant, mais que cetrtaines espèces d’arbres transpirent nettement moins que d’autres, comme justement les palmiers, les conifères…, etc.

C’est l’efficacité thermique arborée de l’eau à transpirer qui fait la différence, autant du côté des océans qui s’évaporent que de la végétation qui transpire à la bonne saison (un gros chêne larguerait l’été dans l’atmosphère des tonnes de litres d’eau, tel une pompe auto-régulée très performante !)…

Hors, en TOUTES nos campagnes mondiales, on ne sait plus trop bien retenir l’eau… (alors qu’on le pourrait bien plus facilement, par redressement des terres talutées en tous lieux et mieux que par de gros barrages). Sous prétexte que les croissances de plantations, des récoltes, des cultures devraient être faites en terres non noyées

Mais… en examinant ce paradigme d’un peu plus près les fossés aux bords des routes, finalement eux seuls à faire pousser l’herbe en abondance, ce critère unique de rendement s’effondre vite sous d’intenses sécheresses durables…!  Et, qu’est-ce qui empêche de butter des récoltes, même si réalisées en… des terrasses à talus arborés ?

Il suffit d’augmenter la profondeur des rigoles entre deux rangées de plants !

L’on sait que les plantes et les arbres poussent mieux sur des buttes drainées C’est donc cette méthode qu’il faut appliquer partout en la combinant à la recherche d’air humide et dense gardée en creux, stagnant près du sol, sans nécessité d’arrosages excessifs ou de subir fatalistes des vents chauds asséchant tout !!!

Les terrasses à talus très arborés (en format « rizières ») permettent d’arroser sans dommage les récoltes, tout en noyant temporairement « la vermine » en trop !

Le terrain reste micro-climatique, préservé, léger et spongieux…, si l’on revient à des labourages griffés à l’aide de percherons, de boeufs, de chameaux (au lieu de tracteurs faisant la course (de plus de pollution recrachée), ou des ‘com./cons/pétitions’ de dromadaires en plein désert…, soi-disant obligation « traditionnelle » des saoudiens !). 

Les ‘hume-mains/nains’ obnubilées de toutes formes de motorisations excessives, terrestres ou aériennes bruyantes et sales…, cela commence à « bien » faire !!! Qui respire bien et s’entend le faire même en ‘campe-hargne’ ?

Agriculture holistique, moderne et durable avec nécessaires rétentions d'eau et d'humus

Les terrasses étroites à talus arborés (pas représentées ci-dessus) sont donc autant nécessaires sur les pentes des collines, qu’en immenses plaines où les vents trop chauds font des ravages en déplaçant la chaleur torride et la poussière… Ce qui crée là aussi les contrastes que l’on sait, « favorables » aux tornades (ajoutés aux contrastes énormes entre air froid des pôles, en opposition de l’air trop chaud à l’équateur, se rencontrant en dépressions étroites et violentes…) !

C’est donc ce facteur climatique de l’atmosphère arborée transpirant abondamment, entièrement mieux comprise et mieux gérée, tant en terme d’opacité due aux poussières (volcaniques) que d’humidité nuageuse amplifiée (arborée) qui pourra faire « le meilleur lissage de la différence de régulation climatique » attendue de par le monde entier.

Sachant que le coefficient d’absorption thermique de l’eau (stockée, retenue dans les couches superficielles du sol), ou de transpiration des arbres (plus abondante en été, comme il le faut !) est jusqu’à 35 fois plus efficace pour éliminer l’effet de serre que l‘air sec !

C’est donc bien plus conséquent que l’accroissement des gaz à effet de serre, puisque que la planète est recouverte à plus de 70% d’eau  en terme de surfaces et que le volant d’inertie du volume des océans est colossal.

Il n’empêche que ce serait; admettons-le, le différentiel thermique entre océans et continents trop à déforestation et à eaux non retenues systématiquement qui poserait problème (hors de l’Amazonie, exemplaire s’il en est…)

Agriculture micro-climatique ombragée, nécessaire en pays arides, très sec, torride autour

Ce coefficient « brut » montre qu’il n’y a pas photo…, mais  ‘faute-eau’ comparée aux gaz à effet de serre, du CO2, du méthane (CH4) et autres gaz mineurs (en augmentation de 25 à 30%…) !

C’est donc cela qu’il faut d’abord enseigner à nos enfants, avant d’autres jeux SECS, ignorants des enjeux thermiques globaux, insignifiants en viles ville!

Car, s’ils veulent copier les pires statiques « beaux »-parleurs, toujours à se justifier de peurs insondables…, ils auront toujours le temps de le faire…! Mais pas avant de s’être occupés d’abord correctement de la planète. Car sinon, comme avec séismes et tsunamis, ce sera l’énorme surprise… à sueurs prises !

Les changements planétaires « doux » n’arrêteront plus de se produire, jusqu’à la fin de cette oscillation du manteau terrestre, qui prendra des milliers d’années !

Aussi, respectons le « lait rouge » que M’a Terre nous crache, sans vouloir la rendre enceinte de « jumeaux » bicéphales appelés ‘Pôle US’ et ‘Gaz-Ruses’ (et si c’est « une » fille  : Poêle-Use et Gaze-Russe ou Chair(e)-no-bile) !  ‘Hauts choir’ !

De ce fait, comme certains le proposent, de faire immeubles d’enfermés dits à « modèle climatique positif », ou de peindre toutes les viles villes en blanc ne changera guère la donne…!

Par contre :

– de retenir partout eaux et humus pour avoir des sols spongieux,

de faire beaucoup d’humidité arborée auto-régulée transférée de manière parfaitement équilibrée de l’hiver à l’été…,

Ouiiii, là les pôles fonderont moins !

Ont l’Est-perd ! Honte… ‘laides-haies-se perdent’ !

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

Où CREER LA PLUS GRANDE BANQUE DE SEMENCE D’ARBRES !

Il semble que la plus grande banque de données de SEMENCES d’ARBRES soit à la F.A.O., mais que celle-ci pose problème au niveau de la garde, la réservation des semences dans le temps de beaucoup de ces semences d’arbres.

Hors, si l’on veut vraiment préserver la multitudes d’espèces immensément variables en utilités diverses (construction, charpente, bateaux, meubles, ébénisterie d’art, sculpture, plantes médicinales, extrait d’essence pour parfums et médicaments, chimie organique…, etc.) des sortes et familles d’arbres, c’est sur le terrain, in situ, que cette conservation « rare » se fera le mieux !

J’invite donc les intéressés (à faire paysagistes à terrasses à talus arborés) de se rapprocher de cet organisme anglais pour voir à préserver les essences rares, ce qui fera bois plus chers et plus faciles à revendre.

Sachant en plus que : de ces conditions micro-climatiques très favorables, leurs arbres feront sylviculture parfaite en agroforesterie (comme je me le suis prouvé sur un talus arboré sur 25 ans), leur croissance accélérée 6 fois !

Belles ressources/raides sources en perspective au bout d’un quart de siècle, une génération. C’est le meilleur héritage à léguer à vos enfants à leur mariage, une forêt-jardin à terrasses à talus arborés, terres, humus et eaux retenues !!!

!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!*!

QUELLES ENERGIES LES PLUS NATURELLES à PRIVILIEGIER ?

Le bois, les forêts bien sûr, quoiqu’en disent certains côté effet de serre, car pour ce qui est du bilan aéraulique et thermique d’évaporation arborée, il ne peut y avoir de contestation possible : l’air humide a un pouvoir d’expansion par évaporation énorme, près de 4000 fois plus que sous forme d’eau seule !

‘Autres-mentent’, cela m’étonne encore… que nos technocrates, obnubilés par le lobby inconvenant du nucléaire, refusent de considérer nettement plus valable d’exploiter les capacités géothermiques à faible profondeur du manteau, vers 2000m (par fluide caloporteur adapté, bouillant à plus basse température que l’eau), alors que c’est une technique parfaitement maîtrisée…, elle (*!*) par aveuglement de l’argent « roi » ?…

Alors que nos décideurs » s’apprêtent à prendre des risques énormes de déstabilisation de la croûte terrestre par fracturation pour exploiter les gaz de schiste, en y injectant des liquides polluants risquant de polluer définitivement nos nappes phréatiques…!

ATTENTION : aucun « modèle scientifique » ne peut prétendre estimer, ni évaluer correctement, les fracturations réelles de la croûte terrestre, tellement complexes, à paramètres asymptotiques !

Déjà Aroun Tazieff mettait en garde le monde il y a 50 ans et plus… J’ai dévoré ses ouvrages… L’on sait que plus d’une centaine de petits et moyens séismes ont lieu chaque jour sur la surface du globe !

LA CROÛTE TERRESTRE EST VIVANTE…, et LE RESTERA jusqu’au bout…!

Folies complètes à pollutions majeures…, que de « jouer » à risquer la pollution définitive sur nos rares réserves d’eau !

On y est par bureaucratisation et technocratisme liés à l’argent « qui n’aurait plus d’odeur »…! 

Qu’ils aillent sentir un puits en ‘Aaah-fric’ sub-saharienne !

J’invite tous nos responsables, députés et élus (ONU comprise) à plus réfléchir vite sur la question !

Il est facile, en ville d’acheter une bouteille d’eau (à prix élevé) et de se moquer de sa provenance…, privant peut être sur place les locaux du précieux breuvage, pas capables de se l’offrir (je noircis le tableau, mais celui-ci pourrait devenir bientôt crédible si rien n’est corrigé en campagne…!)

Examinons quelques chiffres connus :

– l’eau propre, potable serait disponible pour 1% seulement de l’eau totale présente sur ce globe terrestre ;

– actuellement, 1 milliard d’humains n’auraient pas accès correctement à cette précieuse eau vitale !

Hors, la population mondiale croit considérablement. Mais rien n’est mieux fait pour collecter ou favoriser cette rare eau, comme de la protéger en profondeur….!

Sachons que même performantes, à aimant supra-conducteurs et fluide chargé à nano-aimants quantique, les usines de dessalement ne suffiront pas !  (comme dévoilé sur http://safeearthsoutions.wordpress;com ).

La gestion des paysages prime ! C’est mathématique !

La chaleur d’un terrain sec, d’une route ensoleillée, d’un parking, d’un champs de maïs, d’un sol sans arbres et eau retenue nous en « parle » chaque été !

Alors, l’humain s’enferme en salles climatisées pour « faire la fête »… (se marier à l’autre mais pas à la planète sous les arbres…), ignorant QUE LA MEILLEURE CLIMATISATION EST d’abord ARBORÉE…, totalement NATURELLE et la plus EFFICACE…!

ATTENTION : deux sources présentes  ou potentielles de pollution quasi-définitive de nos nappes phréatiques, donc de famine grave et d’extinction possible, sont :

– l’exploitation du gaz de schiste par micro-fracturation vers 5000m (avec risque de séismes accrus, car en ces profondeurs la croûte terrestre ferait facilement savonnette, une sorte d’aqua-planing sous pression…), d’une part ;

d’autre part, l’accroissement des élevages et le fabrication de lisiers réintroduits en excès dans les cultures, qui, je le vois dans le charolais, est déjà à la limite de ce qui est admissible en terme de nitrate dans l’eau des rivières et de la Loire… Sans parler des virus pathogènes, anabolisants et autres médicaments ou antibiotiques…, objets de vastes trafiques honteux sur le bétail, au lieu de laisser la sélection naturelle s’opérer !

Réveillons-nous : les révolutions à faire sont ailleurs qu’en viles viles…, et, à opérer sur le terrain pour le bénéfice SAIN de tous ! 

Si…, nous ne voulons pas finir en espèce rare réduite à quelques spécimens qui végéteront en parc animalier dans un Thoiry cosmique…, les E.T. nous contemplant médusés derrière leurs scaphandres…!

Et si vous ne m’avez pas assez lu…, vous avez votre conscience haute connectée à l’Univers comme une radio (à chacun de choisir sa fréquence de sagesse).

Présuppositions discriminatoires, face au Vivant, des citadins trop choyés :

Quand je vois à quel point les citadins font les effrayés ou la fine bouche (conditionnelle côté ouverture, mais pas pour tout critiquer…) quant aux produits et autres aliments conditionnés qu’ils achètent, trop empaquetés et vantés « différents », comme pour l’eau en bouteille…, refusant telle ou telle marques « ayant un goût bizarre » ; et que/haies-queues, les enfants (des viles villes), dès l’école font un rejet des légumes ou fruits « nouveaux », ne les ayant pas vu et aimé voir pousser…, je me rend compte à quel point notre société déraille sans vouloir même trop le voir…!

Donc, pour les crus mal enseignés de l’extérieur, rabattez-vous sur l’enseignement haut en vous, à partir de votre compassion du chakra du coeur, très personnellement impliquée dans votre parcours « unique ».

C’est LA condition pour coller aux évolutions d’ensemble en synchronicités exemplaires et de rejoindre l’Unité Cosmique de ‘Dits… eus’, la seule effective, probante, vérifiable à tout moment…!

Et, pour ce qui est des ‘zoos-zoos’ autres copieurs à ‘père-pête’…, de ceux et celles qui aiment être écrasés par « les mammouths » trop structurés rigides (sans vouloir faire plaisir au pisse-bouquins Claude ‘Aaaah-lait-aigre’ toujours pas sevré…) je recommande un court B.A-BA du « bar » céleste de lumière nacrée et vierge :

http://www.eveildelaconscience.ca/jeshuaenseignant.htm

4- LA PRISON DE l’EGO…, QUI EST UNE PEUR « DE RATER QUELQUE CHOSE »…

…DE NE PAS « RÉUSSIR » !

Vous remarquerez que les banlieues des mégapoles sont le siège de bandes incontrôlables. En fait, derrière se cachent des peurs immenses « de ne pas réussir » ! Mais, c’est parce que le lâcher-prise du côté du coeur n’est pas activé, que les jeunes s’expriment surtout du côté de la violence. Ils croient leur société fermée à causes de critères extérieurs très crus restrictifs, et, en se focalisant de trop sur ceux-ci, les jeunes de banlieues en viennent à croire qu’il n’y aura que des impasses en leur vie.

Hors, du côté des expériences infinies de l’âme, ce sont ces blocages et barrages qu’ils sont venus apprendre à dépasser, d’abord en activant leur chakra du coeur. Ils n’exploitent pas assez le côté doux de la force. En se situant au niveau du chakra du coeur pour dire y arriver mieux, de manière fluide et abondante. Alors, cette fluidité du lâcher prise, cette abondance normale, innée, se refuse à eux. ils ne veulent pas y croire et préfèrent les jeux de l’ego, du marchandage avec eux-mêmes. Et qu’ils soient riches ou pauvres, c’est pareil !

Pierre Botton, le grand « dernier » manipulateur a dû réfléchir à cela en prison pendant 600 jours. Cela l’a amené à la conviction que l’esprit devait être rééduqué ! Qu’il devait être sur-occupé pour que la rééducation paye ! Qu’elle oblige à se prendre en charge.

C’est indéniable que de n’être pas en prise avec sa propre créativité est insupportable, surtout quand on attend de trop d’elle à chaque instant… Il y a un temps pour se recentrer et un autre pour agir, après avoir discerné ce que l’on veut vivre… Ce que l’on veut vivre de plus vrai, et pas uniquement bloqué sur des apparences extérieures.

Hors, si l’on reprend l’exemple de ces jeunes de banlieues qui se construisent en bandes et qui ne sont plus contrôlables, il y aurait un autre moyen de les endiguer. Ce serait de les faire travailler bien plus tôt sur l’imagination créatrice.

Par exemple en leur faisant concevoir des jeux éducatifs, qui permettent aux joueurs de se libérer de leurs peurs… En quelque sorte, les jeux de violence ne sont que cela, inconsciemment… Le fait d’envoyer une balle, un projectile vers quelqu’un d’autre est comme un symbole de vouloir libérer sa peur et donc d’en accabler l’autre, qu’on croit être « le vrai » coupable.

En fait, c’est le soi qui ne veut pas se regarder dans une glace (un écran vide ferait l’affaire) et de se dire en fait :  » Est-ce que je suis prêt à l’affronter moi-même sur les blessures de l’ego que je traîne ainsi de vie en vie, depuis des quantités de vies passées, qui n’ont rien à voir avec « les défis » que je crois « figés » de l’actuelle ! »

Ne rien vouloir libérer de soi, de bloquer la montée d’émotion vers le coeur (et voir que les peurs peuvent s’effacer avec un peu plus de patience) fera qu’on se ‘colt-in-ne-ra’ toujours plus de violence…!

Rappelons que l’esprit est alors en combat contre soi-même, contre des aspects de soi, eux aussi constamment créatifs et que c’est littéral !

Se « croire blessé », diminué, agressé nous retourne de le vivre tôt ou tard ! Alors, c’est soit l’accident, soit la confrontation inattendue à d’autres…!

On le voit en banlieues, autant qu’en ces révolutions arabes qui n’arrêtent plus.

LA TRAJECTOIRE DE l’ÂME CHERCHE TOUJOURS PLUS à DÉPASSER SES PEURS.

Cela est dit dans tous les channelings sur la blessure intérieur (comme http://eveil-de-la-conscience.ca/jeshua ). Il n’y a pas de supposée philosophie compliquée derrière, capable, « si on n’y arrivait pas » de créer un vide, une incompréhension profonde, une dépression…, etc.

Laissons de côté le refus de remplir « ce vide » d’autre chose, par exemple, d’une confiance sereine sur tant d’immenses apprentissages valeureux, honorables pour nos expérimentations d’âme éternelle, qui devrait prendre le dessus.

Alors, les soumissions à l’extérieur, à d’autres, seraient compris comme des trajectoires à laisser filer, en disant par exemple : « Je choisi la sécurité la plus large ! »

Celle-ci ne peut être QUE l’aspect de mon environnement dans tous les domaines. Dès lors, vos vies changeront…! Comme la mienne a changé de manière drastique, très spontanée et significative…, au plus noir de mes impasses éducatives et de santé.

Rien n’est figé à jam-mets, même en Mac-dos ! C’est une énergie transitoire qui est là, liée juste à des peurs crues « imparables ». En fait, ce sont des illusions nécessaires pour apprendre à se libérer soi-même dans un monde qui est une sorte de théâtre de l’âme !  A chacun de voir comment il se la joue ! De prendre le temps d’intérioriser un peu mieux ses parcours, toutes ses dites « erreurs » pour voir que ces expériences-là furent en fait fondamentales pour l’aider à progresser, à apprendre à se libérer de toute addiction/dépendance nouvelle, une fois celle-ci en face de soi.

Les jeux des armes, de la violence, voudraient éviter de prendre du temps avec soi-même, alors c’est la prison…, l’obligation de se recentrer… loin des tentations trop prenantes de l’ego. Quelques fois, il faut en sueur pour apprendre à se libérer, le faire, se maintenir hors de la fange des abusifs et réapparaître nettoyé côté coeur.

Mais, le côté physique de la musculation, de la gonflette ne suffit pas !

Il est certain que les apparences de ce que l’on est dans une seule vie ne comptent pas pour l’âme ! Elle veut travailler toutes les expériences extrêmes possibles, en les survolant, pas en s’y impliquant de manière définitive.

Ce sont des jeux avec des costumes de théâtre pour une seule vie actuelle. mais il y en a des infinités d’autres à jouer tels qu’en nos vies passées, puis à partir de maintenant, en nos vies futures, sur toutes les infinies variations possibles de la conscience. Il ne sert à rien de se limiter à un seul jeu dur, mais bien plus de le faire varier vers toutes les orientations possibles qui peuvent nous libérer .

Dès lors, comme je l’ai vécu, l’on peut guérir ses blessures…, vivre une ascension lumineuse… (y retrouver sa sagesse céleste d’âme, incommensurable), léviter…, d’occasionner des changements vibratoires venus du coeur et des niveaux au dessus… Pour chacun ce sera totalement différent, et il n’y aura qu’à chanter ce que l’on veut vivre pour que cela devienne quantique, à condition d’être en lâcher prise, dans l’instant présent et sans attente…! Mais, cela se fera toujours d’abord en soi au niveau émotionnel mieux calmé…, mieux ciblé…, et, au niveau cellulaire (liés entre eux – conscience et physique) par l’ADN magnétique, lumière, invisible s’il en est !

Niveau occasionnellement visible si l’on se calme très profondément en respirant calmement, jusqu’à une sorte d’auto-hypnose qui permet de voir l’aura multidimensionnelle. Là, plus besoin de dépendances ni de soins ‘palais-hâtifs’ (voire ‘pâles-hii-hâtifs’ à drogues « douces », puis vite palliatifs).

L’on se comprend dès lors NATURELLEMENT  Maître de soi, de tous ses choix d’être…, LES RESPIRANT BIEN, et moins dans le « chaos » de peurs « insondables », prétendues à irresponsabilité « inévitable ».

C’est pour le comprendre au plus fin que plein de jeunes actuels commencent leurs vies en banlieues, mais pas là pour y rester…! Juste pour comparer et se dire capables d’aller vivre mieux en campagnes libres, à refaire des paysages qui tiennent, tout vu là à temps derrière comme outils sains, si c’est cela qui vous semble primer.

Celui qui a monté « Les Pépinières du Désert » au Maroc (www.solidarmoun.com) sera capable de vous en parler ‘net-ment’ mieux que moi ! A vous d’oser dire arriver à y faire un court séjour en stop…, sans finir par la case prison « modèle » de Pierre ‘Bottes-tond’ !

D’ailleurs, les états pourraient chercher à soutenir de telles structures isolées pour y réinsérer les jeunes non dangereux, ni récidivistes, qui sont récupérables. A ma façon, j’en était un, puisque mis longtemps en pension « prisons » !

Mais quel gosse n’est pas en prison à vie de nos jours en se croyant devoir finir en villes viles…, telles les mégalopoles et leurs alentours sordides.

Peter Falk, Alias l’inspecteur Colombo (colle ombre le botte ?) avec son personnage ambigu, continuellement en quête d’une vérité pointilleuse, démontrait au monde qu’il est nécessaire d’être précis et tenace en nos quêtes de vérités évolutives, élargies…, nos expériences énergétiques de la conscience retournée, toutes littérales.

Mais, qu’il est préférable de jouer le type insignifiant, « Lambda » et de rester par tout temps en son « imper » aurique du Corps/âme de conscience, plutôt que de céder pour presque rien à « l’esprit de masse ».

Ce dernier aurait été manipulé de tous temps par les royaumes galactiques. Et l’ego y aurait trouvé des raisons de croire à jouer tous les excès possibles de pouvoirs. Mais cela conduit l’âme à des distorsions, à une impasse un vide, car elle refuse la séparation excessive des genres, la domination et l’irrespect de la Vie, tout en acceptant l’idée d’être « individualisée », plongée en plus d’expériences intéressantes de par le libre arbitre, obligé de finir par être plus responsable de soi.

Il n’y a pas à croire à toutes les hypnoses parentales, ancestrales de telles dites folles « réussites »…, ou « échecs » cuisants, mais plus de s’en libérer légèrement sans émotions prenantes !

Une de ces hypnoses est celle de « manquer » d’Amour, de « rater » sa vie parce que l’on n’aurait pas trouvé l’âme-soeur… Combien de vies bâclées, sinon suicidées commencent sur ces bases follement illusoires ! Celles de se croire « un raté »…, parce que de ne pas arriver à copier les autres !

Vous pouvez demander intérieurement de vivre des rêves pour explorer toutes les facettes mélodramatiques de ces histoires « amoureuses » qui « échouent », sans pour autant avoir à les vivre dans la vie même, de façon dramatique et sur toute votre existence. Ce sont des jeux insignifiants pour  votre âme éternelle, bien plus sage, mais en retrait exprès pour vous laisser expérimenter le maximum dans l’expériens Terre du libre-arbitre. A chacun de se choisir pour tout !

C’est l’enseignement multidimensionnel que l’on peut se faire au sein des limites « conscience humaine », mais sans avoir à le vivre à vie, avec toutes les conséquences fâcheuses que cela implique. Vous explorez un domaine de la conscience terrestre par le rêve, et comme je l’ai « vu » cette nuit, c’est presque aussi réel que si vous le viviez. Sauf que cela ne vous marque pas éternellement (ni ‘ai-terne-ailes (qui me) mentent’…).

Là, vous êtes dans la maîtrise de vos énergies, surtout si vous dites que tout ce que vous rêvez vous sert à progresser, à vous enseigner plus de sagesse réelle, pas une forme de sagesse craintive et fausse détournée des vrais buts de l’âme. Car le but de l’âme est la joie, la libération joyeuse de toutes les illusions de parcours possibles. A chacun ses « propres » étapes…

Sauf qu’il est bon de savoir que l’on se traîne dès la naissance une partie des incompréhensions familiales répétées de vie en vie. Les travailler par le rêve permet à toute la charge karmique familiale de s’en libérer. Cela se passe à différents niveaux, très profonds parfois !

Ainsi, un jeune pourra naître avec une charge familiale très lourde, afin d’aider ses parents à se libérer de leurs craintes, de leurs illusions. Ce fût « visiblement » le cas de mon neveu Laurent, relativement aux peurs de ne pas « réussir », trop excessives de sa mère, ma soeur Claude.

D’autres cas sont plus troublants : les enfants d’un même couple tombent tous malades les uns après les autres avec une forme de dégénérescence. Il s’agit là aussi d’une forme d’avertissement aux parents visant à leur apprendre à mieux se voir dans un corps physique, à libérer leurs peurs de maladies héréditaires.

Aussi, « réussir » peut passer par énormément d’épreuve troublantes pour l’incarnation. L’on se demande  quelle est la raison de cette histoire « sans fin », et, ce n’est que lorsque l’on ne se voile plus la face (les femmes voilées…) que la réponse peut apparaître si on en veut vraiment. Là aussi, lié à nos intentions créatrices littérales, si attendues explicatives, bien retournées.

LE MENTAL MULTIDIMENSIONNEL PEUT-IL FAIRE MIEUX « LE MÉNAGE » que celui physique !

La réponse est ouiiii ! Tout n’est pas obligé de se jouer de façon physique ! Ainsi, il est plus facile d’avoir des champs d’expériences variables, multiples, parfois très étendus et constructifs pour son Soi supérieur ! La Terre n’est qu’un contexte d’expériences possibles lié à la conscience de l’âme planétaire du moment. Volà pourquoi l’on aimerait s’incarner de multiples fois, et même en des situations jugées extrêmes pour la raison humaine prétendue « sensée »…!

Demandez à Anne Sainclair si D.S.K. a eu une conduite sensée, avec une femme aussi posée et claire qu’elle. Est-ce que, inconsciemment, leurs jeux troubles de couples « ayant tout pour eux » ne cherche pas à repousser les extrêmes. D’une certaine façon si ! Sauf que cela pourrait se faire par le rêve voulu « comme si c’était réel ». Là, plus besoin de télévision 3D !

Nos émotions désordonnées, chaotiques, obsessionnelles n’ont pas besoin d’être pleinement vécues ni de perdurer. Il suffirait de voir cela comme un jeu arborescent ou quantique. J’ouvre une voie, une porte, et je la referme. Alors, l’esprit peu plus facilement sortir des rêves appauvris et inquiets de l’enfance pour aboutir à ceux riches de vrais adultes n’ayant presque plus de barrières.

Car, en d’autres dimensions, plus évanescentes, il est dit que nos rêves sont bien réels. Sauf qu’on es commence et les finit là où l’on veut (en criant : « C’est assez…! », le rire intérieur comme une baleine).

Comme moi/moite…, lors d’un orage magnétique sec impressionnant, avec « mon » séisme arrêté pile en février 69 au Maroc, où je me suis pris au jeu d’en rire, de ne pas y attacher d’importance. Après avoir lu un livre d’Aroun Tazieff, là pour me dédramatiser l’évènement – je croyais à ma Bonne étoile, et elle m’avait fourni ce livre au delà de l »espace et du temps linéaire -…

Dépassons nos prétendues « limites » physiques, elles ne sont que des illusions servant nos apprentissage de changements intérieurs doux, là où tout démarre sur des effets in et quantique de la conscience, commençant trop souvent par des haines absurdes de soi, et de se croire séparés de tout, du monde, de dieu…

VOUS êtes DIEU AUSSI, et jamais seuls !

« Nos jeux de dingues, fous-Thèse de fous-outre…! dirait le Cap’t’haine Add-Dock/bock…, oubliant que « dieu » la part haute de soi est féminine, créatrice expérimentale sans jugement.

Il en aise / est /ou-est (?) ainsi/huns-scient !

Haies scient vous noeuds mAVE pas ASs s’haies luttes vous AVE :

http://www.eveildelaconscience.ca/jeshuaenseignant.htm

3 – SÉCHERESSES…, MENSONGE ‘hand’ S’Cie !

« CE QU’ON NOUS « CACHE »…, TOUT LE MONDE LE VOIT en observant le CLIMAT…! Veux-t-on réellement le voir  sans tourner en rond ?

Guère besoin d’un appareil photo numérique pour se rendre compte de ce qui cloche, du moins à la ‘campe-hargne’… Car en viles villes, aucun enseignant ou constructeurs d’usines parcellaires ‘haies partent-ciel-errent’ (‘moite’ projeteur de cimenterie à rénové 5 ans à Casablanca, très édifiants…) n’est trop capable de voir la différence entre un milieu humide et celui qui ne l’est pas !

A Paris, il faut qu’il s’y force,  même au canal ‘ « Saine » Mare-teinte‘ !

Danse mon coin-coin, les canards sauvages repèrent vite les étangs, les hérons aussi. Bizarre comme ils sont plus intuitifs qu’une majorités d’humains qui ne font plus de mare dans leur jardin, toutes eaux envoyées au plus vite à l’égoût, puis en rivières, vite en crues.

Et l’été de se plaindre qu’ils manquent d’eau ! Chères-chie-haies l’erre-heures !

Je l’ai dit à « mon » maire, il s’en fout…, car il est agent immobilier, et, sécurité m’axe-hii-m’hume’ il a son abbaye en ruine qui elle ne cloche pas puisque à touristes (B.D. garantie…!). Sauf qu’elle coûte… une ruine aux français… (de plus en plus à la rue !)  et que ce n’est pas cette bâtisse imposante « de trop » qui va rafraîchir la rivière…, tout au contraire !

Ce maire craint que je ne lui prenne sa place, car éduqué et présentant à peu près bien (sauf avec mon gloître et ma bosse danse le dos ma démarche de travers comme jantes-Marais…, messes passons !).

Il ne se doute pas que je suis bien au delà de ces préoccupations de bas étages. Et que son refus de réunir tous les paysans et éleveurs du bassin versant, au moins pour une courte prière (genre ‘prise-air’ à 32°C), m’inquiète. L’hydraulique atmosphérique, aéraulique et thermique, est là. Infaillible, elle !

Baisse continue, trop durable et importante du niveau hydrique…, c’est grave !

Mais « on » a peur que les routes soient inondées, alors « on » creuse tant et plus les fossés, quitte à faire s’affaisser le bitume et d’en remettre une couche de plus sur … notre chemin !

Oui ce n’est qu’un tout petit chemin… ‘trempe-quilles’, mais où de fous de gros porte-charges voudraient l’emprunter puis tourner, la pelleteuse vite reversé les fossés en ruine. ‘Toux’ ‘seul-as’ parce que le patron de ‘trappe-vautre’ veut SINGER,  faire pressé, au rendement…! Je l’engueule avec ma voix de ss’sent-tord, et en plus, il n’accepte pas d’avoir tort, de ne pas connaître le rayon de braquage de son engin…, alors qu’il l’utilise tous les jours !

ON FONCE de tous côtés et on AIME SAS ! ‘Puits’, on essaye de vendre à quiconque la voiture ou la moto de trop ! Et c’est n’importe quel crevasse en montagne qui l’accueillera in fine, en plus même pas vidangée de son huile et de son essence, pour qu’elle explose en contre-bas et ne laisse plus de traces  !

Puis on joue les ‘Mâles-qu’aux linges’ chez soi avec ‘Beaux-Blonde’, en hôpital, et Lange’ss pass-e ! Qu’a-t-on vraiment appris de la planète vivante ? Juste de jouer aux 4 coins au billard ou au ‘bou’-l’-in-gueux’ du coin (celui pas trop chaud l’été de préférence et bien enfermé dans une fumée de cigarette « rassurante » l’hiver !

Je me presse de vous livrer toux SAS, car j’ai eu ma dose dès très jeune avec mon cher père…, et ne suis pas très reluisant sur le tard, pire que lui, car je n’atteindrait certainement pas ses 88 ans avec ses trois paquets de cigarettes par jour jusqu’à 60, ce qui 27365 paquets de cigarettes, que j’aurais en partie fumés si j’étais resté à ses côtés à l’écouter répéter toujours la même chose…, son côté du Soi supérieur jamais vu là, présent, l’informant du pire…

Pourquoi as-t-il atteint cet âge malgré l’alcool (jamais à boire de l’eau, juste un verre de vin, ouf) ? parce que jeune, son trajet pour se rendre à l’école nécessitait qu’il courre trois kms. Et, il en oubliait de se laver, parce que jeune, ce n’était pas appris ni la coutume en son époque !

HYPNOSE du JE DOIS RESTER SEC, encore et encore !

Quel gosse bien sur ses jambes de bouge à fond…, longtemps à courir à pleins poumons, essouflé et joyeux…? Non, on préfère être vite racketté de son « portable », parce que le vrai pas utilisé pour foncer aussitôt sorti de l’école…>>> criant : PORTE -T’ABLE ? Nikés les voyous ne le rattraperont pas, trop paresseux, de peur de salir leurs basses-quêtes N’K, c’est sûr !

Alors quand j’entend des mères (ayant besoin d’un psy…) « craindre » pour leurs filles d’être prises en main par un pédophile, je leur dirais de leur apprendre à courir et rien d’autre, surtout pas à faire de la danse devant les hommes comme ma nièce (qui a des restes de ‘mou-qu’erre’ de « harde-aime » de sa vie passée ) !

En plus cela leur remuera le sang, qu’ils ont tous plutôt ‘blanche-hard’, la leucémie au bord des lèvres… puisque toujours trop en mob et immobiles dessus, là où les meuf’ss se servent de rouge à lèvres trop jeune…, pour faire croire être parfaite…!

Oh douces illusions si peu durables ((mais aah durs rables) de celles très très maquillées qui jouent les stars pour tsars !

Le cycle de l’eau à s’occuper, à remuer à aimer, à protéger…, à favoriser…, n’attend pas… le bon vouloir et les « faveurs » louches, ‘scient’ conditionnelles, des grimaciers des viles villes ! Ils jouent aux TRONC immobiles qui mesurent leur souffle, c’est sûr ! De peur de réveiller les mouches !

D’ailleurs « ceux-là » on devrait les recruter au silence sur 100 m, puis s’ils résistent à un marathon dans les Alpes, passé 2000m d’altitude, et rien qu’en plein été ! On verrait si les sécheresses d’altitudes ne les feraient pas réfléchir un peu sur l’étendue des désastres de terres nues de rochers à sec d’eau. Mais, comme ils viennent au ski qu’à la ‘Bell’ ‘haïes-peu-Ok‘ et rien qu’à ‘Meuuu-j’Eve/givre/chèvre’ ! ‘Queues’ ‘fées-errent’ ?

Je sens que ma ‘gland-m’erre’ ‘mate-erre-n’aile’ rit sous cape…, de « là-haut » en mon aura. Elle doit continuer à venir dans le bas ‘ass-taie-râles’ pour jouer au bridge avec ses amis de toux-j’ouvre !

De Paris, trop heureuse d’y être née en ‘SEC-URÉE-E.T./hii-taie/tea’, elle fit que son mari se ruina avec des cochons (sans transport pour les acheminer), puis vendit des chapeaux à voilette ‘dure-rend là… guère’, ‘jeu’ ‘sue-pose’ : pour y voir plus clair ! Hummmm ! Que cela sent ‘bronze’ !

Je l’adorais, car elle sentait toujours bon, même si grande sportive passée (elle connu au tennis ‘Borde-haut-draps’  ‘d’étroites’ ‘Moussent-queues-t’errent’) ! et ne bougeant plus. Et puis, elle m’avait emmené au théâtre écouter son idole, Luis Mariano sur fonds de décors complètement non naturels, bien que le ‘près-tendant’ ! ‘Com’.’Faust’ ‘en-saignante’, jeu luit gloître « beaux » coupe…!

Haies scie vous n’AVE pas assez fait cule sec, jeu-X vous cons-ss’aille le site :

http://www.eveildelaconscience.ca/jeshuaenseignant.htm

2 – RÉDUIRE LES HYPNOSES à SINGERIES EN VILLE VA-T-IL être ‘pose-cibles’ à terme ?

Nous assistons à une forme d’hypnose humaine fortement rémanente, retournée la même, et plus l’humanité se trouve, se croit en mode de lutte, de survie, plus elles est là !

Hors, ce ne sont que des conventions artificelles faciles à lever si on en fait l’analyse :

1° L’ABONDANCE SANS l’ARGENT est-ce possible ?

Il est un fait que l’humanité ne paraît pas pressée d’abandonner le concept fallacieux « d’argent limité », puisque cela semble faire vivre « à peu près bien » une partie de l’humanité entière. Sauf que…, avec l’émergence des pays « pauvres », devenant « riches » dits pays ‘haïs-mèches-genres’ du côté sans terreau, dits ‘terreau-risques’…, tout xemble au bout du rouleau, et plus aucune singerie en uniforme, ou en robe longue ne paye (même à mains jointes, vu ce qu’est devenu le Tibet, désertique sans utiliser des outils des champs…).

Mais ces outils manuels, même au nord de la Chine, où l’on n’utilise que cela, le désert et la sécheresse avancent ! D’jonque’ss, il serait temps de stopper nos singeries de sociétés dites « avancées » (à forts-hue-meuuu de D’ADD-Veaux OSS) car on est en train de toucher les limites du genre veaux d’or !

j’ai donné par ailleurs qu’il y avait la possibilité, en utilisant l’énergie colossale des alternances lunaires en océan, de faire facilement de l’énergie douce et propre en installant plein d’usines marémotrices en bordures océaniques des déserts, là où à l’intérieur, des canaux parallèles à la côte et/ou à chevrons ferait aussi bien à terme, si très arborés, que nos marais poitevins, ou que ceux en Louisiane (mais sans les énormes moteurs des sky-boat de là-bas, le conducteur avec un gros bide ensuite, sans se croire capable d’arrêter de boire de la bière, de fumer, de bouffer trop de viande…!).

oui, les dérapages au dessus’ss du vivant sain, on aime SAS ! Le lamantin ayant des raisons de se lamenter, le dos tailladés par quelques hélices chirugicales de hors-bord, et le patron pêcheur à gros bras de trop, vite à l’hôpital ensuite…, ce qui amène le point ‘suie-vante’…

2° L’abondance sans pollution est-il possible ?

Remarquez que quand j’arriverais à la 32° question…, on aura atteint le côte d’alerte côté température d’un monde (à quais-aise-scions, genre Normandie qui coule à New-York pour cause de n’oeufs-Work sans arbres) qui ne tient pas compte de ce qui se passe, et qui s’étonne de se retourner plein de sécheresses « en trop », de tornades sur la gueule…!

Si vous en suivez pas le ‘tôt-pots’, allez dans n’importe quel « rare » bar des viles villes, on vous sortira des articles qui les justifieraient, puisqu’il n’y aurait plus que dans ce genre de « billes-oh-tope » (au ‘bois-tope’ à limite tangente inverse du biotope) où l’on vous sortira avec assurance : « Cela va tenir, puisque les abeilles arrivent à survivre en vile villes mieux qu’en camagne !

Suivez donc un peu le FOU PARADOXE de ces « raisonnements » complètement égarés et hypnotiques où l’on se rassurerait de n’importe quelle excuse mensongère…! Chez moite, en nos arides campe-hargne d’une pas du tout exceptionnelle « dernière » sècheresse, mes rares abeilles sont obligées de se contenter de quelques pauvres fleurs des champs qu’on trouve plus que dans mon jardin, ou exceptionnellement ailleurs’ss…! Chaires-chères l’ère-heurte !

Avec mon 30° à l’ombre et plus d’eau dans ma citerne d’arrosage, fruit de ma collecte en gouttières, j’ai Bonn mine ! on a promu les énergies fausses-îles depuis deux cent ans, et même fait un pont inutile jusqu’aux îles Keys au USA, sans prendre le temps d’y aller tout doucement rien qu’en voilier, histoire de préserver les rares ‘pays-sages’ ,restants  !

3) L’ABONDANCE DES PAYSAGES…, SANS PAYS-SAGES… ?

Cela paraît strictement impossible, puisque l’on serait sur une planète école, prototype du genre (le plus diversifié possible), où la responsabilité vitale de la conscience de chaque individu serait engagée. Je vous en donne quelques preuves que vous pourrez vérifier par vous-même tout autour de vous.

A chaque fois que j’ai voulu me projeter dans un futur faisant ami-ami avec la nature, ‘nonnes seules-ment seul-ass’- cela m’éloignait toujours plus de mis-lame/miss-larmes et des taies-Sue-n’a-mis (aux miss qui ne bougent plus), mais aussi de Miam-miam de trop (deux trous/deux troupes) et de Miami (du pire artificiel qui déconne /com.jeu-vous-le-sert/).

Part contre…, ?°!°!* à VOULOIR ETRE EN UNITE avec l’EMSEMBLE, LE VIVANT LA NATURE, même si pas encore dedans (mais dans une tour à Putes-eaux/zoos) cela vint bien pour moi, j’avais les solutions qui déboulaient facilement (comme d’atterré-rire en un programme paysagiste rien que de ‘l’artifice-ciel’  (justifié par le prix exorbitant des maisons vendues  à/’ah’ prix ami-ami, au jardin largement justifié car énorme, de 800 m2, déjà vanté comme une rareté en 1975…) à Gif, à 25 km du « périf.-erre-hics' » en régions parisienne (là où l’on ‘périt-riffle’ ‘facile-ment’) !

Mais, au lieu que ce soit un droit universel de logement climatique et équilibré, décent pour tous (comme « offert » normal dans la Universelle des Droits de l’Homme…), c’était encore ce foutu argent qui le rendait « en manque » et à prix d’or !

Par contre, je vois que ceux qui se la jouent ‘fêtes-hardes’, eux, les rares pris-vite-légers, n’ont que des complications, déjà avec les garde-côtes, puisque de leur côtés…, ils font entassés là où la vie naturelle, réelle (‘gin-scie-hisse-te’…) ne suit plus (comme pour la pêche très surveillées des abalones>/abat-l’one…(nom d’un coquillage hors de prix aux yeux des japonais, tellement que je ne le trouve pas en encyclopédie, help !) , loin des ‘abat-l’one’ de ‘Gants-t’ass-n’a-maux’, où tout se fait en gants de velours et en y mettant les « unis »-formes…) !

Espèce rare les ‘terreaux-risquent’, vous avez ‘GAG-NIAIS’, ils nient en avoir besoin, et de toute la végétation non sèche autour ! Là…, preuve tous s’agglutinent en notre sud, mais sans trop quitter le littoral des mers fermées !!!

Au point de faire cordons continus d’immeubles surchauffés qui ne laisse même plus à l’humidité d’entrer vers l’intérieur, plus qu’une atmosphère surchauffée s’élevant très haut au dessus des immeubles…, le ‘toux com.barrage’impénétrable pour l’humidité si pas avec beaucoup d’ouvertures vertes. Car la révolution…, la convection à mouvement d’air humide (seul moteur dense capable de retourner mieux) ne se fait plus !

Vous aviez dit Révolutions qui tiendraient… ? Non, je ne vous parle que de la vraie, thermique, atmosphérique, puissante en altitude… (mais insensible au sol) du différentiel 35 fois plus efficace d’absorption de chaleur entre l’air très humide comparé à l’air sec (qui l’est très très peu pour les cons-parés qui boivent des litres de bière cule-sec au lieu d’aller se rafraîchir en forêts sous de grands arbres, les pieds dans le ruisseau – jeu rêve bien sûr, car cela n’existe même plus en nos forêts non retenues en terrasses à talus arborées, pourtant facteur de croissance énorme six fois plus pour ces « derniers » dit l’INRA !).

Vous aviez dit révolutions « gags-niantes’, à ‘INN RATES’ sur place de viles villes à tourner en rond sous de futiles prétextes pas vrais du tout ?

Les ‘gags-nais’ et « laides » garces niaises…, c’est loin d’être le cas !

Jeu pass…, ‘ment-que’ et planque ! Et si vous n’en avez pas assez des singeries à lingeries « fines », jeu-X vous ‘con-seille’ le site (qui vous fera fine-ir/rire sueur + l’accroît +) :

http://www.eveildelaconscience.ca/jeshuaenseignant.htm

1 – FAILLIBLE OU INFAILLIBLE…, LA CONSCIENCE HUMAINE ?

EST-CE QUE CE SERA L’ENFANT QUI MONTRERA L’UTILITÉ D’INTÉRIORISER POUR REVENIR à ‘L’ESSENCE-CIEL’ (à sa part de Sagesse universelle Vraie du : JE SUIS… de passage en incarnation) ?

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/04/12/20341-nourrir-vie-interieure-son-enfant

LOGE-Hiii-CIEL… OU LOGEY-CIEL ?

Prenons l’exemple récent et tout chaud du vol AF 447 RIO PARIS… (roides et à paris gag-niais…?)

Il y a un énorme paradoxe entre la formation poussé, coûteuse des pilotes en simulateurs… de ‘viole’, trop stressés par plein d’alertes instruments et de folles manœuvres « critiques » (à faire comme des automates… – cherchez l’erreur !) ET… la capacité humaine de les traiter réellement en situation et temps réels, de manière routinière, l’attention PAS à son comble !

D’autre part, les critères à procédures « larges » sont opposés à ceux « de rentabilité étroite » où la trajectoire doit suivre de près celle de ‘l’Oh-X-oh-drones-mis-queues’ des abaques financières des ‘pôles-hiii-techniciens’ qui se croient capables de « rentabilités exceptionnelles » à « la commande » de ces compagnies, jouant les ‘pros-c’est-dures’ mais de loin, comme ‘pantoufles-hards’,  cachés derrière un bureau capitonné pour qu’on n’entende pas leurs mensonges patentés…!

Chaires-chier l’erre-heurts ?

Comme les critères de l’argent… fou, dérégulé à fond «  »finissent » de plus en plus (cris-t’erre sur Terre) critiquables faces aux prix flambants du pétrole à pêtent rôles…, (perdus, dégoulinant partout en milieu marins ou en marécages respectables de par le monde) on en oublie le côté humain faillible, stressé par trop de complexité, et même plus avec les bonnes routines correctrices, accessibles facilement, comme aide au pilotage f’avions trop compliqués ou de centrales nucléaires…

L’orgueil de la complexité n’aurait-il pas pris le dessus ?

Jeux noeuds veaux vous en donnez qu’un exemple simple, puisque j’ai fait de l’aviation « légère ». En situation de décrochage d’un jumbo-jet, pourquoi nos pilotes à bout de nerfs, ou endormis de trop (en pilotage « automatique »…), n’ont pas une commande vocale…, qui en ce fameux risque de ‘décroche-rage’, sur la base de la dernière vitesse du calculateur de bord…, ne leur souffle pas dans les écouteurs avec une voix suave : ‘d’axe-c’est-l’erre-raide’ un peu et de faire piquer l’avion du nez ! (comme quand votre ordinateur vous avertit par annonce vocale pré-enregistrée que votre banque de virus est remise à jour),

Simple comme bonjour à programmer et à installer dans un ordinateur de bord, sauf que là, ce n’est pas gratuit ! Toute modification est payée au prix fort, tarif abusif en vogue du commercial « qui prime » !

VIRUS DE l’ARGENT EN TROP, MANIPULATEUR, INÉGALITAIRE,  JUSQU’À QUAND ?

Voilà une anomalie visible parmi tant d’autres, sur la folie de notre système, trop compliqué et à argent fou, basé sur la force infaillible des cranes d’oeufs carriériste et de celle de l’argent roi ! Pourtant, cela ne fonctionne plus ! C’est l’inefficacité des trop grandes structures industrielles et commerciales incontrôlées, nécessitant l’interactivité totale dans toute  analyse, contrôle, gestion, suppression ou correction des anomalies ou des dérives mal ou excessivement « organisées » qui pointe son nez !

… Avec des pauvres paysans qui n’ont aucune aide paysagiste ou climatique, et qui crèvent de faim tel des mouches…, comme cela arrive périodiquement dans la plaine autour de Marrackech (baptisée, à la va-vite, ville « lumière », à hôtels de luxes en masse rien que pour touristes ‘foires-eux’ ayant déjà tout en trop…!), ou à famines endémiques au Sahel, au Darfour, au Niger : cherchez l’erreur !

« Il est très « haut » ‘l’oie-saut’ !

« Fêtes Comm. l’oie-saute…,

îles volent tours-j’ouvre plus « haut »/oh…, l’Oie saute… »

L’humain est plein de faiblesses à aveuglements faillibles, mais il ne l’admet pas dès qu’il se croit « aux commandes », plus rien qu’aux ‘com.mentent-eux’… de laisser de côté toute spécialisation parcellaire outrancière, crue « bien établie » !

Celles « globalisables » à « moindres frais » (d’où nos sécheresses littérales, équivalentes ?) et à recommander au monde ‘rrr’entier’, le payant alors très cher !

ON Y EST…depuis longtemps, DANS(eee) CETTE ‘COM.HAÏES-DITS’ SANS FREIN DE L’ARGENT ‘ROIDE’ de l’indifférence de coeur, à sécheresses répétées, sur fond des fêtes à touffes cassées… réveillant des virus hémophiles, et cela n’émeut presque personne…!

LES VIRUS PSYCHIQUES SONT-ILS PRIS EN COMPTE ?

Toutes sortes d’hypnose collective sont considérées acceptables tant que tout ne va pas trop mal. Dès que c’est le « chaos », alors tout change ! La conscience collective se réveille et rue dans les brancards. C’est le branle-bas de combat. Généralement sans savoir où l’on va, ni vers quoi cela pourrait aboutir, en mieux ou en pire. Dans l’affolement, aucune remise en cause complète n’est envisagée, on procède à des rapiéçages de systèmes « en place » pour faire croire à des révolutions qui tiennent.

Un énorme cinéma est réactivé, sous forme de slogans, de sigles à peine modifiées, de têtes qui sautent…, mai les questions de fond ne sont pas débattues car l’humain « au pouvoir » s’accroche à de folles prérogatives sous fond de ventes d’armes, de matériels bougeant qu’avec des pollutions, du stress vendu « compétitif », dans l’idée de manque – alors que tout serait facile à organiser pour que le monde fonctionne – sans ces faux repères de l’argent dominant, bloquant toute forme de générosité évoluée, la société en crise trop basé sur des craintes hâtivement réactivées par la rumeur, ou entretenues sciemment, de finir au pire, en fin des temps.

UNE SOCIÉTÉ MATURE et SAINE, ÉQUILIBRÉE EST-ELLE ENFIN ENVISAGEABLE ???

Les outils informatiques pourraient permettre de l’espérer à terme, car d’immenses bases de données pourraient jouer le rôle de surveillance décisionnelle suivant des fourchettes multi-nodales de liaisons neuronales des flux nécessaires.

Si toute l’humanité » entière se trouvait impliquée dès l’enfance à penser en terme d’unité télépathique harmonieuse pour le bien de l’Ensemble, nous retrouverions alors les facultés télépathiques que nous avions au début de l’Atlantide.

Ce n’est pas une utopie puisque ceux qui font  consciemment médium des hautes formes de sagesse planétaire (toujours accessible et réajustée sur des plans multidimensionnels) se le retournent de manière sûre, littérale.

Cela se fait sur la base naturelle de cette sécurité littérale liée à nos intentions créatrices libres, à cibler (libre-arbitre), et à clarifier constamment, pour que chacun devienne son propre enseignant d’auto-guérison en terme de conscience psychique et d’énergies.

Cette conduite intérieure n’est pas suffisamment prise en compte – tout  le montre dans les multiples dérives et dérapages de nos organisations et institutions actuelles – ce qui provoque un découragement significatif, surtout des basses couches sociales, complètement déconnectées et démobilisées, hors du jeu informationnel et compétitif débridé qui se joue actuellement sur Terre en dépit du bon sens.

Aussi, les énergies planétaires se dérèglent en rapport de ces égarements de consciences qui appellent à plein de surveillances étroites des dérives planétaires majeurs de surpopulation injuste faite d’accroissement massif des pollutions et des inégalités.

Il y a donc une autre façon plus interactive douce de concevoir et d’administrer qui implique chacun bien plus nettement responsable très tôt, dès l’enfance, puis admise par l’ensemble des citoyens, à découvrir.

LES MOYENS D’INFORMATIONS MONDIAUX FORCEMENT ACCESSIBLES à TOUS DE LA MÊME FAÇON POUR FAIRE CONSENSUS ACCEPTABLES ?

L’on évoque souvent le fait que nul ne peut ignorer la loi. Mais, à l’encontre des maquis fiscaux (tels que ceux sur l’I.S.F. en France), nul système ne peut acquérir ou maintenir de légitimité réelle sur des lois confuses et des bases injustes, qui ne donnent pas à tout citoyen les mêmes informations et droits d’intervention.

L’affaire D.S.K. est un énorme révélateur de ces magouilles qui brouillent définitivement la clarté espérée, pourtant obligatoirement accrue solidaire, nécessairement performante, du jeu démocratique.

Les peuples ressentent d’énormes injustices…, et se les accaparent sous forme d’hypnose de conscience (à effet tous retournés suivant la foi émise), dès lors que l’accès à l’information, et à la clarification des objectifs et des méthodes de développement ne sont pas présents, toujours adaptés et remis à jour. Cela, sans que cela ne soit « du vent » côté politique !

Hors, l’hypnose sur les richesses des biens matériels, des possessions, de l’argent, a atteint un tel paroxysme de paranoïas les plus diverses qu’il devient même « injuste » pour un jeune de suivre de hautes études poussées en décalage du monde qui se détériore fortement au niveau des injustices sociales.

C’est exactement l’invers du fait de l’éducation recherchée auquel la société « moderne » aboutit car crue acculée à des jeux extrêmes liés au manque de bons repères, de bonnes démarches, de bons échanges sages, et pour beaucoup trop d’humains entâmant le principe de leur survie.

INFLUENCE DE LA CONSCIENCE HUMAINE CRÉATRICE – TAILLE CRITIQUE 

En toutes sortes d’époque et de civilisations monovalentes, la conscience humaine affleure sous forme de psychodrames pour tester ses limites. Elle peut « s’y perdre »…, puis retrouver du bon sens…, et à nouveau « s’y perdre »…, en des fluctuations crues plus ou moins maîtrisables. On le voit actuellement à l’allure des gens, surtout chez les obèses, ceux qui ne bougent pas assez et mangent de trop… Ils ont l’air comme sous hypnose… comme en arrêt mal-à-leurres-dits !

Au passage, on évoque gentiment avec eux les domaines de leurs façon de penser, influençant leurs mode de vie, leur état de santé, leurs émotions et, ils tombent des nues… : la voiture a le droit de « bouger », mais la conscience de se voir mieux, plus responsable…, très peu, au minimum !

Pourtant, avec la venue croissante d’âmes incarnées aux limites des possibilités de l’équilibre planétaire, la TAILLE CRITIQUE de la conscience humaine devrait être une préoccupation mondiale à part entière, un domaine de recherche et d’expérimentation poussées.

L’esprit créateur, son intention d’être, peut faire la pluie et le beau temps…, mais notre époque ne l’admet pas, donc ne le vit pas… L’irresponsabilité de soi se voudrait le mode « culturel » dominant pour la seule satisfaction de l’ego de quelques uns, supposés être « de bons  leaders ». Ils ne le peuvent pas, ne le pourront jamais ! La complexité des échanges d’informations les dépassent. Ils se leurrent eux-mêmes ou font exprès de leurrer les autres ! Les pitres !

Cette société « nouvelle » et « follement » précise, nanométrique, fonctionnant dans la nanoseconde est l’affaire de tous !

Une affaire de conduite du coeur, d’amour et de respect mutuels qui impliquent de projeter comme des phares une conscience élevée et claire au monde. Là où les esprits jouent des rôles excessifs, sclérosés ou trop perturbés, excités. Alors inutilement inquiets si à se référer qu’aux blocages extérieurs que les médias présentent de trop comme « imparables ».

Dès lors, croyant bien compenser les dérives du monde, au lieu de se calmer, de se recentrer fréquemment…, on « préfère » une suractivité débridée, d’être bourreau de travail. Évitant fébrilement de se reconsidérer sur le fond, sur son stress, sa façon de se poser, de se voir.

Le stress devient maladie, parce que les repères sociaux admis comme « normaux » sont follement excessifs. Le surmenage professionnel en est le principal exemple, et évidemment plus qu’au Japon…, à cause de cette foutue mondialisation des modes de croyance débridés, fous, sur la prétendue rentabilité « valable » des performances humaines à flux plus que tendus ! Lesquels finissent face à un mur sale imparable, tel que figuré par le tsunami de ‘S’END-aille’ (?)

Les esprits sensibles ont donc raison de s’échauffer – ce que l’atmosphère reflète précisément – ou, d’avec l’élévation drastique de « la constante » de Schumann de résonance électromagnétique (3 à 30 Hz) entre l’ionosphère et la surface de la planète…!

Nous avons donc là aussi des repères précis à prendre en compte, trop laissé de côté, en ce qui concerne tous les facteurs planétaires liés à la conscience créative, aux intentions d’être, elles primordiales face aux conséquences physiques en résultant.

Une TAILLE CRITIQUE de la CONSCIENCE HUMAINE est atteinte dès lors qu’elle devient OBSESSIONNELLE, MONOVALENTE, ne s’attachant qu’à certains critères étroits considérés abusivement comme « seuls valables ».

L’obsession économique et financière de « profits mondiaux » unidirectionnels en est la principale caractéristique actuelle, devenue faussée, finalement paranoïaque, car destructrice, prédatrice des équilibres vitaux personnels, collectifs et planétaires…!

La question devrait être : pouvons-nous faire… l’économie de la croissance de conscience personnelle (apte à développer des modes de vies de plus en plus équilibrés…), sans tendre à l’inverse, vers des impasses asymptotiques très destructrices ?

Une logique informatique « floue » (fuzzy logic) ne peut se résoudre à régler la question de manière seulement mathématique. des modes d’analyse plus complexes, en réseaux à multiples interférences liées et à noeuds de convergences sont à concevoir, à l’image des synapses de nos cerveaux. Aucun dirigeant ne peut à lui tout seul maîtriser cela, et il faudra que des ordinateurs interconnectés servent de banques de données mondiales analysant en continu ces occurrences pour faire des synthèses toujours remises à jour et accessibles à tous. Alors, des correctifs adaptés seront possibles.

Prenons l’exemple des quotas de la pêche, de l’activité piscicole : les experts ne peuvent se mettre d’accord car s’ils sont d’un bord ou de l’autre, leur conception de l’approche des problèmes est forcément différente (préservation contre utilisation des ressources). Hors, la planète est dans le cycle de l’eau, bien plus changeant qu’il n’y paraît, et les quantités de poissons seraient en train de s’accroître par refroidissement de l’eau de mer (due à la fonte des pôles) qui augmente de beaucoup l’apparition de phytoplancton, à la base de cette chaîne alimentaire. Lequel est dépendant également des crottes des poissons dont elle est friande (et pourquoi pas de celles humaines…, exploitables avec bonheur pur nous libérer de nos pollutions terrestres en excès, comme je l’ai précisé sur http!//safeearthsolutions.wordpress.com).

Tout cela est énormément interrelié et les capteurs nombreux à placer dans toutes les directions pour en avoir des retours « valables », à peu près exploitables. Ce ne peut être que l’affaire de système informatisés interactif, impliquant pas mal de satellites spatiaux d’observation

La complexité mondiale des échanges, de leurs évaluations, vue l’ampleur des dérives socio-économiques actuelles ne peut être l’affaire de quelques experts crus « bien placés »…, plutôt l’affaire de tous…! On est tous dans le bain, complètement impliqués dans cette démarche vers de nouvelles méthodes interactives de société durable, à « modèles » vivants souples et quantiques, sans chef à décider pour soi. Où chacun dise savoir reconnaître, noter et corriger les difficultés à dépasser les blocages rémanents et l »hystérésis qu’ils provoquent !

Aussi, toutes ces nouvelles acquisitions de savoir et données (extérieures et intérieures, y compris celles remises fréquemment à jour sous forme de channelings à portée planétaire ou universelle), devraient devenir la nouvelle démarche informative enseignée (recentrage sur sa part haute) ; ou, d’autre part, pour les informations extérieures, accessible gratuitement à tout humain pour qu’il augmente sa sociabilité, son éthique globale plus aisément. Pour qu’il sorte de l’impression d’être « seul » ou « séparé », trop vite découragé, cru à tort irresponsable (ou trop responsable), puis fataliste, poussé au suicide…

La jeunesse, vite déboussolée dans ce contexte flou et trop chaotique, en spirale déclinante, n’aspire donc pas à UN SEUL « ordre » nouveau, mais d’être complètement en prise et responsabilisée sur toutes les décisions et compréhensions planétaires possibles, en ne laissant plus rien dans l’ombre (ni de côté) pour toute interaction possible.

Cela demande un flux de données immenses, très clarifiées. L’inverse de ce que nous propose le système trop complexe touffu actuel, débordant d’exceptions et d’exemptions pour une minorité prétendue « bien active » !

Celle « protégée » par toute une armée de juristes coûteux faisant leur cinéma « crédible », seulement pour ceux qui en ont « les moyens »…!

N’oublions pas que « lumière de conscience » équivaut à l’échange CLAIR, généreux et inconditionnel d’informations interactives souples, non figées, non retranchées en bunkers de « riches » menteurs à valeurs monolithiques, qui trichent avec eux-mêmes.

Car en fait, les possessions physiques outrancières qu’ils mettent en exergue ne représentent pas l’essentiel pour nos progressions d’âmes. Sinon que l’occasion d’apprendre à travers une seule catégorie d’expressions au sein d’une multitude de potentiels d’expériences terrestres très vastes (plus ralenties qu’au niveau angélique).

Lesquelles ne peuvent se limiter à des dépendances égoïstes isolées (on le voit avec la famille Bettencourt), sans le jeu de la générosité du coeur la plus large. La dualité du libre-arbitre ne peut s’arroger « le droit », l’excuse des excès mensongers les plus criants !

Il manque là, trop souvent, une humilité totale face aux enjeux de progressions universelles, tels que prévus aux origines de la création angélique des mondes physiques pour sortir d’une impasse cosmique monovalente, au travers de la progression la plus ouverte (telle une magnifique fleur…) du « magnifique prototype de grandioses diversités à multiples niveaux du Vivant et de conscience » qu’est l’ Expérience Prototype Terre.

LA NOUVELLE CONSCIENCE QUANTIQUE…, SES DROITS ET SES DEVOIRS

Ceux qui n’ont pas été au bout de leurs possibilités créatrices ne peuvent pas savoir à quel point ils peuvent orienter leurs pensées vers mieux, leurs intentions d’être vers la création d’un monde unitaire, en paix et disposant d’une abondance correcte. Les prémisses à toute évolution sûre !

Trop se fier à l’extérieur ne conduit pas à changer les prémices, les bases intentionnelles et créatrice de son environnement, pour le rayonner et faire comprendre à d’autres que cela est possible, rien qu’en pensant calmement à ce que l’on veut obtenir de mieux, de moins fataliste que ceux qui lisent trop les médias et attendent trop de ceux qui mentent au monde.

Les prémices de la conscience quantique sont  à rechercher à travers de nouveaux concepts de croyances non liés à la réalité linéaire contrainte, faisant rupture douce avec elle. Ainsi, peut venir des suites de guérisons émotionnelles, mentales puis physiques. Tout à l’inverse de celui ou celle qui se durcit en attendant le pire, se laissant aller à trop y croire.

La surveillance de soi est donc la principale tâche : « Je ne dois pas me laisser aller aux peurs continuelles que le système nous tend dans les médias, mais bien plus de croire que tout peut changer à partir du moment où je me veux conscience claire et libre, non attachée aux vibrations de conscience de masse que l’on voudrait plaquer sur ce monde pour faire croire continuellement à des échecs « imparables ».

Dès lors que ces prémices sont désirés, la réalité autour de vous commence à changer, autant que vous vous attachez à recevoir des idées claires, une conscience pure détachée des illusions humaines. L’humain adore jouer les copieurs par paresse, et aime par dessus tout qu’on le guide, qu’on prenne des décisions pour lui. Ce n’est pas cela qui peut faire fonctionner une société au top de ses possibilités, au maximum de bons potentiels à se retourner.

C’est donc à chacun de saisir qu’il est son propre créateur en tant que JE SUIS, âme individuelle en tout monde donné, pour y expérimenter ses mieux crus possibles à sa façon. Vous ne pouvez donc pas vous mettre dans la peau des autres, même de celle de votre aimé(e).

Ils ont à faire leur travail personnel de croissance, de détachement du pire et d’y tenir par dessus tout pour faire constant phare de lumière qui s’attire aussi le mieux en sa vie, démontrant aux autres que cela est possible.

Cela peut paraître décourageant de travailler « seul » en apparence. En fait, il y a une foule d’âmes, prêtes à s’incarner qui nous observent, en retrait. Vous pouvez le savoir en posant la question : « Qui est là ? » et voyant les entités présentes obligées de répondre avec vérité et amour (ou compassion).

De plus,au niveau quantique unitaire et céleste, l’on est jamais seul. Une flopée d’aides  sont là, déjà prévues, ne se limitant pas dans quelque direction possible que ce soit. C’est à chaque incarné de l’admettre et de sortir des constructions linéaires, temporelles, pour se dire avoir tout à temps au delà de l’espace et du temps.

La société actuelle est bourrée d’apparentes incertitudes qui poussent certains à croire à des jeux extrêmes. Ils se trompent. Ce ne seront pas forcément les bons si une forme d’équilibre global, sain et durable n’est pas envisagé comme la résultante de leurs choix.

Peu d’âmes l’acceptent, car elles sont là pour expérimenter toutes les facettes de réalités possibles. Aussi, les choix humains ne sont pas forcément les mêmes que les choix de l’âme. Il peut y avoir des fois conflits entre eux. L’humain voudrait une vie sûre, toujours pareille, alors que l’âme serait au contraire capable de se projeter aux limites de ses possibilités émotionnelles ou mentales. On le voit chez les dirigeants, souvent ou l’un ou l’autre, guère les deux en parfait équilibre.

Les très mentaux font fermés face à leur côté émotionnel et se replient sur eux-mêmes, leurs chakras frontaux et ventraux pas assez ouverts, ayant peur de les développer. Au contraire, les pas assez volontaires auront plus de mal avec leurs chakras dorsaux; Ce sont des portes énergétiques faites pour recevoir de l’équilibre en permanence. Il faut être ouvert et réceptif au monde et aux énergies multidimensionnelles d’en haut en Soi.

Nous sommes sur Terre pour émettre des vibrations d’estime de soi et de confiance en l’avenir, pas du tout là pour entretenir des peurs continuelles et de s’y enfoncer dedans comme dans une fosse de boue ou de goudron. Même la boue est propre et saine. Marcher dedans fait du bien, car c’est de l’énergie vitale.

Par contre, marcher sur du bitume ne vous rapporte rien, aucune énergie valable et les pouvoirs abusifs, menteurs les savent en vous coinçant en viles villes. Vous pouvez y vivre un temps, pour des raisons professionnelles, mais si vous dites arriver à aller vers mieux, plus sain, plus vital et équilibré, vous finirez par le vivre. C’est aussi le souhait de votre âme, car en fait, c’est vous décidant pour vous-même à travers votre JE SUIS.

Il n’y a aucun dieu tirant les ficelles ! Vous êtes sur Terre avec votre pleine individualité créatrice, sauf à l’ignorer ou à se détester, cela est entièrement actif et ne changera pas pour « mieux ». Une recherche spirituelle ne sert donc à rien ! Les outils innés sont déjà là. En ne l’admettant pas vous risquez de partir en des quêtes inutiles ou/et insensées.

L’Univers est parfait et votre esprit (individuel et collectif), l’esprit sain a tout prévu. Pour ceux qui se font confiance avec patience, cela sera probant à chaque étape de vie où l’on acceptera de dire : « Tout vient au mieux et à temps ! »

Reste à le maintenir comme une foi en béton, mais douce, qui est comme un fleuve tranquille, pas en eaux stagnantes. La conscience n’est jamais statique, c’est sa grâce intrinsèque ! Et, nul besoin de rentrer dans une secte ou une dite « religion » pour se trouver plus lumineux que la moyenne. Il suffit de croire en soi de manière ouverte vers les autres, pour leur rayonner notre fois souriante et sûre d’être.

Dans un monde où l’on vous propose le doute « philosophique » de soi dès l’école, et comme passage du bac, normal qu’il y en ait qui ne croient plus en soi pour la vie. Ils se sont laisser prendre au jeu des apparences. Il faut tenir la dragée haute au monde extérieur et de ne pas se contenter de celles du baptême sensé vous avoir mis à) l’abri pour toujours.

Non…, se faire baptiser est plus une attitude intérieure à maintenir à vie. Être comme un flot continu de conscience vue unité parfaite, « follement » harmonieuse et créatrice de perfection (l’Amour de tout ce qui est). En fait, l’attitude de rester confiant dans l’instant présent, mais bougeant suffisamment et à temps pour tout est la bonne. De se faire confiance intuitivement au niveau haut en soi vu déjà là, débordant d’aides et de bons conseils.

Mais, si vous vous défiez de vous-même, alors les mauvais conseils et choix seront pour vous. C’est encore une fois littéral et rien d’autre. A chacun de croire en ces retours précis de son esprit et de s’en servir de manière aussi scientifique que possible. Cela n’empêche pas la générosité d’être, ni des attitudes ouvertes vers d’autres. Seulement, si vous dites que cela ne vient que quand c’est vraiment adapté au mieux pour aider les autres, vous ne ferez plus d’impair !

Il y aura juste à être discernant par rapport à ce que les autres cherchent à apprendre « seuls ». Si c’est certains aspects d’eux-mêmes plus dans la dualité qu’ils cherchent à travailler, leur âme en tirera de toute façon bénéfice et plus de discernement pour plus tard. Laissez filer. Donner leur du mou !

Il est certain que beaucoup d’esprits voudraient que tous apprennent de la même façon, mais ce n’est pas possible, et les enseignements standardisés vont souvent à l’encontre du désir d’autonomie responsable de l’âme.

Regardons comme beaucoup d’âmes bien trempées s’ennuient profondément à l’école formaté n’impliquant pas assez tôt un côté créatif vraiment utile, pas qu’à jouer des pinceaux ou du crayons, mais bien plus à brasser de la vraie nature qui pousse…!!! Ils piaffent d’apprendre plus et plus vite, mais ne savent pas comment le vivre tant qu’on les oblige à entrer dans un moule citadin de fous qu’ils ne se sont pas choisi.

Voilà pourquoi il serait nécessaire de donner très jeune aux enfants des choix directionnels à faire à travers des jeux informatiques sélectifs, qui leur enseignent l’auto-détermination par des jeux favorisant l’erreur, mais sans risque. Les jeux virtuels en sont, mais à nous de comprendre en faire autre chose que des jeux guerriers stupides.

L’auto-détermination demande l’apprentissage patient du discernement. Si vous mettez un autiste devant des choix multidimensionnels, il est fort possible qu’il y soit plus à l’aise que vous… Les arborescences multidimensionnelles, c’est son domaine !

L’autiste est malheureux face à des choix univoques et trop linéaires. Il veut se servir de son discernement et pas qu’on lui mâche tout. Mais, il veut aussi avoir assez de calme pour rêver, se concentrer sur des options larges ; et a besoin de calme et de concentrations bien plus que tout autre enfant. Il ne faut pas le bousculer, il y perd tous ses moyens et s’angoisse très vite. Je l’ai vu avec mon neveu Laurent, faiblement autiste.

Ce qui est bouleversant pour des adultes très mentaux et linéaires, attendant des résultats précis, ne l’est pas pour un autiste…, plus dans un flou interdimensionnel qui lui permet de manager l’instant présent. Aussi, sera-t-ils souvent malheureux d’une société trop arrangée et prévisible, ou de parents avec d’énormes attentes.

L’autiste serait en avance sur nous côté confiance dans l’instant présent. C’est ainsi qu’il développe parfois des capacités remarquables, sachant compter comme un prodige. Il ne ferait que puiser dans le savoir universel, voyant les résultats s’afficher dans son cerveau. D’autres prodiges l’ont fait bien avant lui, voyant des notes de musiques sous forme de couleur, ou entendant des couleurs…, etc.

C’est le développement des chakras supérieurs, et particulièrement ce celui frontal (dit du troisième oeil), à voir activé plein de potentiels larges et surprenant qui rend cette prescience naturelle possible. Celui qui se réduit au seul mental ne peut en tirer bénéfice, car il ne veut pas faire confiance à ce niveau haut plein de symboles plutôt déroutants.

Pourtant, à travers nos rêves, en les disant nous informant de manière précise, il est possible de tirer une quintessence de ce fouillis d’informations interdimensionnelles multi-niveaux. En fait, c’est toujours là encore nécessaire de se faire confiance et de se dire être informé à temps et du mieux possible avant de s’endormir.

Le soucis d’apporter au monde plus de compréhension, sur une Perfection Unitaire autorisant le libre-arbitre individuel des âmes incarnées, devrait être une tendance « lourde » dans la progression des parcours en ce monde.

Cela n’empêche pas que chacun puisse se rendre utile dans la matière, là où il s’y sent à l’aise. Chacun développe des capacités différentes qui peuvent s’intégrer parfaitement dans un futur potentiel plus à même d’émerger.

Je me le suis prouvé en me laissant guidé sur mon parcours de vie très remué à l’étranger pour constater qu’en laissant venir, le meilleur me l’apprenait beaucoup, à condition d’aimer ma vie et la Terre, les énergies globales, sans rien croire devoir « combattre », ni forcer de trop.

Aussi, ceux qui forcent de tous côtés feraient bien de prendre du recul de temps en temps pour voir si la société qu’on leur tend, excessive parfois, est la bonne !

Il y a plein d’autres potentiels possibles et comme je l’ai expliqué pour l’énergie par rapport au nucléaire, bien mieux et doux, sur du côté des énergies des marées des courants et de la géothermie à faible profondeur. Tout comme de associer sur ces entrées maritimes des usines de dessalement à aimant supra-conducteurs triant le sel grâce à des nano-aimants immergés dans l’eau salée qui se colleront sur les atomes de sel, puis de les séparer ensuite (rôle des aimants supra-conducteurs). Cela peut marcher couplé aux usines marémotrices si celles-ci en nombre suffisant, plein de baies creusées parallèlement vers l’intérieur de nos déserts « inutiles, trop à effet de serre. Ainsi, en y ajoutant dans l’intérieur de ces actuels déserts les terrasses à talus fortement arborés (sur les rives de ces baies), l’humanité ne manquera pas d’eau, comme maintenant…!

L’ONU/UNO le sait, pour avoir lancé l’année de la forêt en 2011 ! Reste à faire une conversion industrielle des intérêts mondiaux, pour arrêter les dépenses dues aux ouragans et autres tornades, complètement insensées.

Là, il y aura du Vrai Travail pour tous, à condition de reconsidérer fondamentalement le sens du travail : plus en direction de la santé que des abus assis enfermés chez soi, à l’école puis au bureau « à vie » (en vies stressantes et malmenées au pire, ne donnant rien de valable en fin de vie).

Les enfants des viles villes sont avides de cela (comme aux jardins de La Villette à Paris) ! Etonnant que si peu d’enseignants ne le percoivent, quand à jouer les trop spécialisés, et formatés, presque plus du tout intuitifs…

Nos dérives actuelles sont toutes ou pour beaucoup arrêter et à inverser au plus vite, pour radicalement de chercher à faire mieux que des sociétés « mondiales » égoïstes cumulant des bénéfices exorbitants, en changeant tous les repères financiers actuels pour d’autres bien plus souples et généreux. C’est le défi de nos générations présentes et de celles qui viennent.

Il n’y a pas de temps à perdre, et surtout d’arrêter de faire des industries « reposant » sur le pire, y compris du côté à armements à chaos entretenus sur images de dictateurs complètement fous. ‘Char-lie’ ‘Chape-l’inn’ nous l’avait déjà montré en son temps.

Toute société basée exclusivement sur la peur n’est pas viable. La Syrie nous le confirme comme tant d’autres. Le Japon de même (sur le stress excessif au travail en horaires débiles et flux tendus) quant à lui. Chacun devra se libérer de ces hypnoses sociales « douces », mais qui se révèlent vite démentes !

Le monde a dépassé ce genre d’attitude et doit rechercher des compromis qui tiennent en rapport de tout de A à Z, qui soient à vie responsables, discernants et durables…, en arrêtant de céder aux artifices unidirectionnels de fabrications polluantes, comme aux impulsions animales de faire trop de gosses « excuses » pour un rien… On le sait tous. Qui l’applique pour sa propre vie ?

Le « fils » intérieur CLAIR, christique, cosmique, branché sur l’Universel, c’est plus en soi… que de faire des gosses à une autre…!

La conscience des dirigeants trop formatée en « grandes » écoles) est souvent restée très en arrière face à de tels changements indispensables. Il est temps de méditer aligné en soi bien avant chaque réunion de directions mondiales impliquant des choix d’importance, sans plus que le monde s’arrête de trop aux critères étroits de rentabilités apportées aux actionne-nerfs, à ceux qui ne bougent plus et ne méritent pas ces dividendes.

D’un autre côté, très jeune, l’enfance doit apprendre à bouger utile en se disant bien dans son corps et avec la nature, seul préalable à faire esprit équilibré ensuite… Aussi, le jardinage, les notions paysagistes d’ensemble, indispensables au climat, devraient être une base acquise très tôt, pour tous nos jeunes mondiaux

Pas seulement pour quelques « riches » qui ensuite en seront exclus plus qu’à faire le pire enfermés (à tricher avec des chiffres) en des bureaux irrespirables à chercher à se défouler en abusant des secrétaires encore à peu près saines.

La sagesse universelle ne peut vouloir de ces échecs répétés. Ce n’est pas l’intérêt des Univers ! Cela ne l’a jamais été ! Seule une perfection optimale attendue possible dans l’instant qui vient, sain ! Corps et esprits ensemble !!!

Les âmes non alignées à leur part haute ont peur,  sont excessives si elles ne veulent pas se faire confiance à ces niveaux hauts. Ce qui les entraîne en des conduites égoïstes, excessivement formatés vite paranoïaques. La Corée du Nord en est un triste exemple.

Personne n’est exempté de telles dérives, même pas nos plus « hauts » ‘dirige-en’ !

(J’invite ceux qui veulent en avoir les meilleurs repères du rôle de l’humanité en évolution incessante, de lire,  à minima, les channelings de JESHUA sur le site http://eveil-de-la-concience.ca …, car, je ne saurais m’exprimer mieux qu’eux, que cette voix de l’esprit issue d’un maître enseignant, majeur pour notre époque)

Voir  (Voies-hard. plus… partis’ss-culent-y-errent-mentent) : 

http://www.eveildelaconscience.ca/jeshuaenseignant.htm